Tout savoir sur le moteur EMDrive (ElectroMagnetic Drive) et actualités

La poussée du moteur EMDrive expliquée par une erreur de mesures ?

— Actualités du 29 mai 2018 —

Depuis quelques années, le moteur EMDrive fascine tous ceux qui s’intéressent à la propulsion spatiale. L’EMDrive est un moteur imaginé par le physicien britannique Roger Scheuer. Ce physicien dit que ce moteur est capable de produire une poussée sans éjecter de matière, en le branchant simplement sur une source électrique. C’est le rêve de la propulsion dans l’espace. En effet, les ergols représentent souvent la majorité de la masse d’une sonde spatiale ou d’un vaisseau spatiale. Si une technologie permet de ne plus utiliser d’ergols, cela va tout changer. Mais l’EMDrive ne fait pas que changer les règles de la propulsion spatiale, il change aussi les règles de la physique : le moteur EMDRive remet en cause le principe d’action réaction, c’est-à-dire la troisième loi de Newton.

Cette loi de la physique stipule que les actions de deux corps l’un sur l’autre sont toujours égales et opposées. C’est cette loi qui explique que les fusées partent vers le haut lorsqu’elles éjectent des gaz vers le bas. 331 ans après sa publication, c’est une loi qui dispose d’une confirmation expérimentale monumentale. Le principal argument de l’EMDrive vient de quelques expériences reproduites par plusieurs équipes qui font en effet apparaître une faible poussée, très variable selon les protocoles. Il y a trois façons d’expliquer ce phénomène. La première possibilité serait la plus simple : l erreur de mesure. Les expériences physiques deviennent de plus en plus complexes et les erreurs peuvent donc se multiplier. Deuxième possibilité : il existe une partie du réel qui nous est cachée mais qui possède une influence sur les phénomènes observés. C’est par exemple l’hypothèse qui est faite pour la matière noire. Troisième possibilité : les lois de la physique que nous utilisons sont erronées ou incomplètes. Il faut donc les réécrire.

Une équipe allemande qui a mené ses propres expériences avec le moteur EMDRive veut clore les débats. Comme tout le monde, ils ont observé une poussée mais un détail de leurs expérimentations les pousse à réfuter la validité de l’EMDrive : en configurant une expérience témoin qui n’aurait pas dû produire de pousser, ils en ont quand même observé une. C’est donc que la poussée ne vient pas de l’EMDrive mais de la façon dont l’expérience est menée. Les auteurs de l’étude pensent que cela est dû à une interaction électromagnétique entre le câblage de l’expérience et le champ magnétique terrestre. Il s’agirait donc d’une erreur de mesure. Mais les défenseurs du moteur EMDrive pourraient argumenter que l’erreur de mesures se trouve dans l’expérience de l’équipe allemande.

By David A. Brady, Harold G. White, Paul March, James T. Lawrence, and Frank J. Davies. Eagleworks Laboratories, NASA Lyndon B. Johnson Space Center [Public domain], via Wikimedia Commons

Reçois l'actualité de l'exploration et du tourisme spatial par email

Abonne-toi pour rester connecté à l'actualité du tourisme spatial ! Renseigne ton adresse email, choisis ton langage puis clique sur "OK". Tu recevras alors un email de confirmation, clique dedans pour confirmer ton abonnement. Tu es libre de te désabonner à tout moment.