Tour savoir sur le lanceur Falcon 9 de SpaceX et actualités

Le deuxième lancement d’une Falcon 9 Block 5 est un succès

— Actualités du 24 juillet 2018 —

SpaceX vient de lancer sa fusée Falcon 9 Block 5 pour la seconde fois. Ce tir était intéressant pour plus d’une raison : le lanceur a emporté un satellite de plus de 7 tonnes vers l’orbite de transfert géostationnaire. Malgré ce poids, SpaceX est parvenu à récupérer le premier étage de son lanceur en mer. Cette impressionnante performance est cependant à nuancer car SpaceX et son client Telstar se sont mis d’accord sur une orbite peu commune. Traditionnellement, les satellites de télécommunications sont tirés vers des orbites GTO 1500 ou GTO 1800. Ils ne sont pas directement insérés en orbite géostationnaire, mais sur une orbite de transfert. Le satellite doit fournir la dernière poussée par ses propres moyens pour rejoindre son orbite finale. Ainsi, une charge utile doit fournir une vitesse de 1500 mètres par seconde lorsque elle est insérée en GTO 1500 et lorsqu’elle est insérée en GTO 1800.

Dimanche dernier, la Falcon 9 Block 5 a inséré sa charge utile sur une orbite GTO 2278. Le satellite de Telstar doit donc fournir une grosse poussée finale par ses propres moyens. Il agit presque comme un troisième étage du lanceur. Cela explique sa masse importante de 7 tonnes. Plus de la moitié de cette masse est composée d’ergols. D’une certaine façon, Telstar a été créatif pour profiter des tarifs plus bas d’une Falcon 9 récupérée. Une initiative qui sera peut être suivie par d’autres opérateurs de satellites.

Pour SpaceX, il s’agit du premier tir du milieu de l’été. L’entreprise doit réaliser un autre vol dès demain puis enchaînera deux tirs en deux jours, le 2 août et le 3 août. Le tir de demain devrait lui aussi être particulier car SpaceX récupérera le premier étage mais tentera également de récupérer la coiffe de son lanceur. Plusieurs essais ont déjà été menées à l’aide d’un bateau équipé d’un filet Mr Steven car les deux moitiés d’une coiffe ont une valeur de 5 millions de dollars. Pour augmenter les chances de succès, Mr Steven a été équipé d’un filet 4 fois plus grand que lors des précédentes tentatives. La coiffe descend en effet sous un parachute et il est difficile de prédire avec une grande précision l’endroit où elle viendra se poser.

On attend encore de savoir comment les deux premières Falcon 9 Block 5 ont supporté leur retour. SpaceX souhaite les utiliser pour réaliser jusqu’à 10 vols chacune avec une maintenance réduite. Bien que l’entreprise souhaite se concentrer pleinement sur la BFR, la Falcon 9 demandera certainement encore beaucoup d’attention à SpaceX avant d’atteindre ces performances.

SpaceX lance le lanceur Falcon 9 Block 5

— Actualités du 15 mai 2018 —

En 2010, la fusée Falcon 9 de SpaceX a volé pour la première fois. Dans sa version initiale, la Falcon 9 est un lanceur de moyenne capacité qui n’offre rien de spécialement remarquable. Pourtant, Elon Musk et son entreprise répètent que la Falcon 9 va révolutionner le marché des lanceurs spatiaux. Au cours des huit années qui ont suivi, la Falcon 9 a beaucoup fait parler d’elle. La fusée a constamment évoluée pour accroître ses performances et surtout pour devenir un lanceur partiellement réutilisable.

Ainsi, une Falcon 9 de 2018 est une fusée capable de placer deux fois plus de charges utiles en orbite qu’une Falcon 9 de 2010. Cette progression s’est faite grâce à de multiples versions de test et grâce aux 54 vols d’essai de la fusée. Mais ce développement incrémental touche à sa fin : SpaceX veut donner une forme finale à son lanceur. Vendredi dernier, la première Falcon 9 Block 5 s’est envolée en emportant le premier satellite de télécommunications du Bangladesh. Toutes les phases du vol se sont parfaitement déroulées, dont la récupération.

Dans une conférence qui a eu lieu quelques heures avant le lancement, Elon Musk a apporté quelques précisions sur les nouveautés de cette Falcon 9 Block 5 : elle a été conçue pour devenir le lanceur le plus sûr de l’histoire, ce qui est compréhensible car elle doit transporter la capsule Dragon V2 et son équipage. Le second étage de la fusée a par conséquent été modifié : il est équipé d’une réserve d’hélium, utilisé pour garder les réservoirs d’ergols sous pression. C’est la rupture de ce petit ballon d’hélium qui avait causé l’explosion du lanceur en 2016. Dans la version Block 5, le réservoir a été revu pour supporter plus de deux fois sa pression opérationnelle. De plus, la fusée bénéficie d’améliorations diverses : la poussée des moteurs Merlin du premier étage est encore augmentée de 8%. L’unique Merlin du second étage progresse de son côté de 5%. La structure qui maintient les neuf Merlin du premier étage a été renforcée. Les grilles en titane font maintenant partie du design de référence de la fusée.

Ces changements doivent permettre de pouvoir lancer chaque Falcon 9 Block 5 au moins dix fois, avec un minimum de maintenance. L’entreprise prévoit dès l’année prochaine une démonstration de cette capacité : une même fusée Falcon 9 devrait être tirée deux fois en moins de 24 heures, donc avec une maintenance très légère. A terme, Elon Musk est persuadé que ses clients préféreront voler sur des Falcon 9 usagées, et qu’au final les Falcon 9 neuves seront facturées moins chères que celles qui ont déjà volé, ce qui est l’inverse de la situation actuelle.

SpaceX prévoit de fabriquer 30 à 40 Falcon 9 Block 5 au cours des 5 prochaines années pour effectuer environ 300 vols. Après cela, la BFR pendra le relai. La Falcon 9 Block 5 est opérationnelle pour au moins quelques années. Même si SpaceX va certainement encore apporter quelques modifications mineures à sa version finale, il n’y aura pas de Falcon 9 Block 6. L’entreprise espère encore améliorer encore la poussée de ses moteurs Merlin.

SpaceX veut réutiliser le second étage du lanceur Falcon 9

— Actualités du 17 avril 2018 —

SpaceX travaille dorénavant à la récupération du second étage de ses fusées. Fidèle à ses habitudes de communication, Elon Musk a parlé sur son compte Twitter d’un système faisant appel à un ballon de fête et un château gonflable. Cela indique que SpaceX étudie la possibilité d’avoir recours à des baluttes, contraction de ballons et parachutes.

La récupération et la réutilisation des seconds étages faisait partie des plans du lanceur Falcon 9 dès sa conception. En 2011, l’entreprise voulait à l’origine avoir recours à un bouclier thermique et à des moteurs SuperDraco. Mais cela s’est révélé trop difficile à mettre en oeuvre. Le problème de la récupération du second étage est qu’il atteint des vitesses orbitales en fin de vol. Impossible dans ce cas-là de déployer un parachute conventionnel. Des moteurs-fusées pourraient être utilisées mais dans le cas d’un étage supérieur les réserves en carburant sont très limitées. Le recours à un balutte permettrait d’augmenter considérablement la traînée du second étage est donc de le freiner par frottement avec l’atmosphère à des vitesses subsoniques. Un parachute conventionnel prendrait ensuite le relai. Selon Elon Musk, le second étage atterrirait ensuite sur une structure gonflable.

La récupération du second étage de fusée Falcon 9 serait un nouvel avantage économique pour SpaceX. Bien que la majorité du coût des lanceurs réside dans son premier étage, le second étage possède aussi quelques pièces de forte valeur. C’est le cas par exemple de l’unique moteur Merlin et de son immense tuyère optimisée pour le vide.

SpaceX va devoir faire un choix stratégique pour la Falcon 9

— Actualités du 3 avril 2018 —

Théoriquement, la Falcon 9 Block 5 devrait faire ses débuts ce mois-ci. Elle est conçue pour être réutilisée dix fois, avec moins de 48 heures de délai entre chaque vol pour la maintenance. La Falcon 9 Block 5 apporte des nouveautés et devrait être la dernière version de Falcon 9. On a eu l’habitude d’avoir des petites nouveautés à chaque vol ou presque, c’est même un peu devenu la marque de fabrique de SpaceX. La norme dans le secteur spatial est plutôt de ne rien changer entre les versions majeures d’une fusée. Mais pour qualifier la Falcon 9 pour le vol habité, la NASA exige que la Block 5 soit lancée d’abord 7 fois sans aucune modification.

Si cette nouvelle version de la fusée ne répond pas aux attentes de SpaceX concernant la réutilisation, il y aura un choix difficile à faire. Soit SpaceX continuera de développer sa Falcon 9 jusqu’à trouver la bonne formule qui permettra la récupération. Dans ce cas le premier vol de la Crew Dragon sera probablement repoussé de quelques mois ou années. Soit SpaceX arrête le développement de la Falcon 9 et reste sur une version figée comme prévu actuellement, mais il n’est pas sûr que le business model de l’entreprise survivrait à une faible réutilisation. Le lancement de la Falcon 9 Block 5 est actuellement prévue pour le 24 avril, juste après le lancement du télescope spatial TESS.

La dernière Falcon 9 Block 3 a été lancée le 22 février

— Actualités du 27 février 2018 —

Le 22 février, la Falcon 9 Block 3 s’est envolée pour la dernière fois. C’était le deuxième vol pour le premier étage de la fusée, mais il n’a pas été à nouveau récupéré. Dorénavant, tous les lancements de Falcon 9 seront des Block 4 puis des Block 5. La version Block 5 de la fusée a d’ailleurs été aperçu sur une zone de test hier. Elle était équipée d’une liaison inter-étage noire, ce qui n’est pas habituel sur une fusée.

En attendant le lancement de la Falcon 9 Block 5, SpaceX continue les expérimentations à chaque vol ou presque, comme à son habitude. Lors du prochain vol, SpaceX essayera de faire atterrir le premier étage de sa fusée sur une barge en mer, après avoir propulsé un satellite de plus de 6 tonnes vers l’orbite géostationnaire. En temps normal, cette masse impose d’utiliser un étage non récupéré. C’est une belle façon de fêter le cinquantième vol d’une Falcon 9.

Un moteur de fusée Falcon 9 explose pendant un test

— Actualités du 14 novembre 2017 —

La nouvelle version du moteur Merlin qui équipe les fusées Falcon 9 de SpaceX a explosé lors d’un test. Cela ne veut pas dire que les Falcon 9 ne décolleront plus. Les Falcon 9 sont encore équipées d’une version antérieure du moteur Merlin, la version Block 4, qui est tout à fait fonctionnelle. Mais l’échec du test du moteur Merlin Block 5 est un coup dur pour la future version de la nouvelle Falcon 9, et va probablement retarder son lancement. La Falcon 9 Block 5 est une fusée très importante pour SpaceX. Elle devrait pouvoir bénéficier d’une poussée au décollage 7% à 8% plus importante. De nouveaux systèmes de contrôle de vol permettront au premier étage d’optimiser sa descente, ce qui devrait permettre des récupérations plus économes en carburant. La fusée bénéficiera aussi de nouveaux aérofreins en titane forgé, capables de supporter des températures plus importantes. Ils ont déjà été testé avec succès sur la version actuelle de la Falcon 9. Elon Musk estime même qu’ils ne nécessiteront aucun entretien entre les vols. Par ailleurs, l’ensemble du premier étage aura un revêtement de protection thermique pour limiter les dommages liés à la rentrée dans les couches denses de l’atmosphère. De même, un bouclier thermique réutilisables viendra protéger en particulier les moteurs et toute la tuyauterie associée. De nouveaux pieds rétractables devraient aussi faciliter la logistique lors des opérations de récupération du premier étage.

Toutes ces améliorations, notamment au niveau de la protection thermique, devraient permettre à la nouvelle version de la Falcon 9 d’être réutilisée au moins 10 fois, avec une maintenance réduite entre chaque vol. C’est en tout cas l’espoir de SpaceX. Les modifications sont également apportées afin de rendre la fusée compatible avec les normes imposées par le programme Commercial Crew Development et par les vols au service de l’armée américaine. La version Block 5 est celle qui emportera la capsule Crew Dragon qui est la version habitée de la capsule de SpaceX. Un premier vol de démonstration de la capsule Crew Dragon sans astronautes à bord est programmé en avril 2018.

L’explosion du moteur Merln ne doit pas empêcher SpaceX d’être confiant sur l’avenir, car depuis le début de l’année SpaceX a déjà réalisé 16 lancements, qui ont tous été des succès. Parmi ces lancements, 13 ont été suivis d’une récupération du premier étage. SpaceX a donc déjà doublé son nombre de lancements par rapport à l’année dernière, et l’année 2017 n’est pas encore finie. Sur les deux derniers mois de l’année, l’entreprise prévoit encore quatre lancements de Falcon 9 et peut-être aussi le lancement inaugural de la Falcon Heavy. Cela fait de SpaceX un poids lourd de l’industrie spatiale, qui devrait encore grossir dans les années qui viennent. Une fois que SpaceX aura lancé la Falcon 9 Block 5 et la Falcon Heavy, l’entreprise américaine devrait basculer une grande partie de sa recherche et développement vers la BFR, puisque cette fusée a pour objectif de remplacer toutes les autres.

SpaceX lance deux Falcon 9 en 72 heures

— Actualités du 27 juin 2017 —

SpaceX a tiré avec succès deux Falcon 9 la semaine dernière. Avec ces deux lancements en 72 heures, SpaceX se rapproche de son objectif de cadence hebdomadaire de tirs. L’entreprise en est à son neuvième tir de Falcon 9 en 2017 et elle cible 52 tirs pour l’année 2019, soit un tir par semaine.

Les fusées continuent d’être légèrement modifiées et améliorées pour chaque tir : lors des derniers tirs de Falcon 9, de nouvelles ailettes en titane devraient fortement limiter l’entretien nécessaire pour cette partie de la fusée. La fusée utilisée vendredi en était à son second vol. La réutilisation est donc doucement en train d’être mise en place chez SpaceX. D’ici une année, l’entreprise devrait avoir plus de fusées réutilisées que de fusées neuves.

Image from SpaceX website.

Reçois l'actualité de l'exploration et du tourisme spatial par email

Abonne-toi pour rester connecté à l'actualité du tourisme spatial ! Renseigne ton adresse email, choisis ton langage puis clique sur "OK". Tu recevras alors un email de confirmation, clique dedans pour confirmer ton abonnement. Tu es libre de te désabonner à tout moment.