Longue Marche 5 (Chang Zheng-5) : tout savoir et actualités

long march 5

Toujours pas de date pour un deuxième lancement de Longue Marche 5

— Actualités du 28 mai 2019 —

La Chine a un programme lunaire ambitieux. Ces dernières années, l’agence spatiale chinoise a mis en oeuvre un programme robotique impressionnant. Mais comme tout le monde, la Chine fait face à des échecs. Jeudi dernier, une fusée Longue Marche 4C et sa charge utile ont été perdu. Il y a eu une anomalie sur le troisième de la fusée. Un incident similaire avait déjà eu lieu en 2016. La Longue Marche 4C est un lanceur léger capable de placer un peu plus de 4 tonnes en orbite basse. Mais il est aussi impliqué dans le programme chinois d’exploration de la Lune. Il y a un an, c’est cette fusée qui avait propulsé un satellite-relais placé au niveau du point de Lagrange L2 du système Terre-Lune. Depuis, la fusée n’avait pas volé, et elle ne revolera probablement pas avant longtemps.

Cet échec rappelle que la Longue Marche 5 est aussi une fusée qui a eu des échecs. Elle n’a toujours pas repris ses vols. La Longue Marche 5 est un pilier du programme spatial chinois. C’est le lanceur le plus puissant de la Chine. Ses performances sont légèrement supérieures à celles du lanceur Ariane 5 ECA. La Longue Marche 5 doit lancer la mission de retour d’échantillons lunaires en 2019, la mission martienne de 2020 ou encore la nouvelle station spatiale chinoise. Autrement dit, sans la Longue Marche 5, toute la partie la plus ambitieuse du programme spatial chinois est à l’arrêt.

La Longue Marche 5 a connu un échec en juillet 2017 lors de son second vol. Depuis, elle n’a pas volé. On attendait son retour en octobre 2018 puis en avril 2019, mais la CNSA a préféré repousser la date de retour. Actuellement, on ne sait pas quand la Longue Marche 5 va voler à nouveau. Dans ces conditions, on peut se demander si la mission Chang’e 5 est encore possible en fin d’année. C’est une mission de retour d’échantillons lunaires, une première mondiale depuis 1976. Elle permettra à la Chine de valider toutes les technologies nécessaires à un voyage lunaire habité.

Les deux ans sans vol de la Longue Marche 5 montrent que le lanceur lourd chinois a subi des modifications importantes. L’incident de 2017 était dû à un moteur défaillant au niveau du premier étage. Il semble que les ingénieurs du CALT, l’entreprise publique qui fabrique ce moteur, a besoin de plus de temps que prévu pour trouver une solution à ce problème. Si le secteur public chinois connaît quelques échecs, les startups spatiales chinoises sont toujours prêtes, comme iSpace qui va tenter pour la première fois de mettre un satellite en orbite.



crew dragon first flight



Sources

Ceci devrait aussi t'intéresser



Space Lover, Apprends Comment...

Que veux-tu faire maintenant ?