Skylon, l’avion spatial de Reaction Engines Limited | Actualités

skylon space plane

Skylon est un concept d’avion spatial de 83 mètres de long

— Actualités du 7 février 2019 —

Skylon est un avion spatial développé par Reaction Engines Limited. On peut retracer l’origine de son développement au début des années 1980. Pour résoudre l’équation difficile d’un véhicule orbital monoétage (SSTO), le fabricant fait le pari d’un moteur capable de s’alimenter directement dans l’atmosphère, appelé SABRE. La meilleure façon de maximiser la masse des ergols par rapport à la masse du véhicule, c’est de se servir d’ergols qui ne sont pas contenus dans le véhicule. SABRE est ainsi pensé pour pouvoir fonctionner de deux manières.

Durant les premières phases du vol, il puise son comburant directement dans l’atmosphère. Le moteur brûle donc de l’hydrogène et de l’air. Arrivé à une trentaine de kilomètres d’altitude, la combustion passe entièrement sur les réservoirs internes. De l’oxygène pur est alors brûlé avec l’hydrogène. Ce fonctionnement doit permettre à l’avion spatial Skylon d’économiser quelques tonnes d’ergols et de rendre ainsi la stratégie SSTO viable.

La mise au point du moteur SABRE demande toutefois un certain nombre de percées techniques. L’air qui entre à Mach 5 dans les moteurs doit presque instantanément être refroidi à -150 degrés Celsius avant d’être injecté dans la chambre de combustion, ce qui nécessite la conception d’un échangeur de chaleur hors du commun. Un compresseur doit aussi s’assurer que même à basse vitesse pendant les premières phases du vol, cet air est injecté dans la chambre à 140 bars. Et bien sûr ces équipements de pointe doivent être aussi léger qu’une plume.

Si un véhicule tels que l’avion spatial Skylon est un jour mis au point, les performances comparatives par rapport à une fusée classique ne seront cependant pas vraiment à son avantage. Malgré son immense fuselage de 83 mètres de long et les centaines de tonnes d’ergols qu’il embarquerait, l’avion spatial Skylon ne pourrait délivrer qu’une petite dizaine de tonnes vers la Station Spatiale Internationale. Le coût de lancement au kilo serait en revanche excellent car le système serait entièrement réutilisable. Il faut donc calculer si un tel développement est rentable face à des fusées partiellement réutilisables qui arrivent déjà à faire baisser la facture.

Image by Reaction Engines Ltd



crew dragon first flight



Sources

Ceci devrait aussi t'intéresser



Space Lover, Apprends Comment...

Que veux-tu faire maintenant ?