Tiangong 3, la station spatiale chinoise | Actualités

tiangong 3

Tiangong 3 est dépendante de la reprise des lancements de la fusée Longue Marche 5

— Actualités du 23 juillet 2019 —

La station spatiale Tiangong 2 vient de se consumer dans l’atmosphère terrestre, ce qui était planifié. Pour la Chine, cela marque le début d’une période sans station spatiale. Tiangong 1 et Tiangong 2 étaient essentiellement des phases d’essai avant le lancement d’une véritable station permanente et modulaire, appelée Tiangong 3. Elle a malheureusement pris un peu de retard.

La nouvelle station spatiale sera constituée de trois modules de 22 tonnes chacun. Un seul lanceur a la capacité nécessaire pour les mettre en orbite : la Longue Marche 5B. Or suite à un échec en juillet 2017, ce lanceur est actuellement cloué au sol, ce qui paralyse le projet de nouvelle station spatiale ainsi que tout un pan du programme d’exploration chinois.

Au rythme où vont les choses, il ne faut pas attendre le premier module de Tiangong 3 avant 2020. Il faudra alors deux à trois ans à la CNSA pour assembler la station spatiale Tiangong 3 en orbite terrestre. Une fois terminée, elle permettra à la Chine de disposer d’un équipage permanent dans l’espace, un peu à la manière de la station spatiale internationale.

En plus de ces deux laboratoires scientifiques, la station spatiale chinoise Tiangong 3 servira aussi d’atelier de réparation. La Chine veut lancer un grand télescope optique sur une orbite à peu près similaire. Celui-ci pourra venir se docker à la station spatiale pour sa maintenance et pour son ravitaillement.

Il est possible que la Chine ouvre sa station spatiale à des astronautes internationaux. Au milieu des années 2020, il pourrait donc il y avoir plus de 10 personnes en orbite en même temps lorsque la station spatiale internationale et la station chinoise effectueront des relais d’équipage. Avant d’en arriver là, on attend toujours une date pour le retour en vol de la Longue Marche 5. Son retard va presque certainement décaler la mission de retour d’échantillons lunaires Chang’e 5 à l’année prochaine.

Télécharge 6 fonds d'écran Apollo 11 gratuits

apollo 11 wallpapers
JE LES VEUX




Tiangong 3, une station spatiale sino-russe ?

— Actualités du 4 juillet 2017 —

Le projet de station spatiale Tiangong 3 doit débuter en 2018, ce qui s’inscrit dans l’ambitieux programme spatial habité chinois. Pour supporter la mise en place de cette station, Pékin a mis en place tout un écosystème, notamment avec la fusée Longue Marche 7, le vaisseau-cargo Tianzhou et la capsule habitée Shenzhou, qui a désormais largement fait ses preuve.

Pékin semble vouloir tendre des perches à d’éventuels partenaires. C’est notamment le cas avec la Russie qui a confirmé au Salon du Bourget avoir été approché par la Chine pour participer à ce programme. Cette proposition a des chances de tenter Moscou car la Station Spatiale Internationale (ISS) est bientôt en fin de vie, et d’autre part les relations entre la Russie et ses partenaires occidentaux se détériorent. Ce serait une nouvelle direction pour le programme spatial habité russe. La Chine espère aussi collaborer sur ce projet avec de nombreux pays qui ne peuvent pas encore bénéficier d’un programme spatial, même si l’initiative est probablement avant tout politique. Cela devrait démocratiser l’accès à l’espace pour les petites nations.

On en a appris un peu plus sur l’architecture de Tiangong 3. Le module central appelé Tian He sera le premier à être lancé, dès l’année prochaine. Il servira de lieu de vie et de travail. Deux laboratoires scientifiques d’une quinzaine de mètres chacun viendront alors se greffer à la station pour former un volume pressurisée d’environ 25% de celui de l’ISS. Une fois finalisé, Tiangong 3 sera capable d’accueillir trois taïkonautes pour des séjours de longue durée en orbite. En plus de la station spatiale, un télescope semblable à Hubble sera lancé sur une orbite similaire et il devrait être capable de s’amarrer à la station, pour faciliter la maintenance. Equipé d’un miroir principal de deux mètres et d’un champ de vision 300 fois supérieur à Hubble, le télescope spatial concentre les espoirs des astronomes chinois. Pékin espère étaler la construction de la station spaciale Tiangong 3 sur seulement quatre ans. Elle serait donc complète en 2022. Comme la Station Spatiale Internationale doit théoriquement prendre sa retraite en 2024, Pékin pourrait bien se retrouver avec un accès exclusif aux vols habités dans l’espace.

Image by Bisbos

Sources

Ceci devrait aussi t'intéresser

Que veux-tu faire maintenant ?


Idées : Actualités spatiales | Guides gratuits | Activités spatiales | Métiers du spatial | Pause détente