Tout savoir sur Virgin Galactic et actualités

Deuxième test réussi pour le SpaceShipTwo de Virgin Galactic

— Actualités du 26 février 2019 —

Le SpaceShipTwo de Virgin Galactic vient à nouveau de franchir la frontière spatiale avec des humains à bord, lors d’un vol suborbital. Le SpaceShipTwo est en train de grimper de plus en plus haut et de plus en plus vite. Le 22 février, il a atteint l’altitude de 90 km et la vitesse de Mach 3. A bord, il y avait trois personnes : deux pilotes de test et la responsable de l’entraînement des passagers, assise à l’arrière du vaisseau spatiale. Elle a pu vivre l’expérience que connaîtront les riches clients de Virgin Galactic.

Pour les trois personnes à bord du vaisseau spatial, il s’agissait du premier voyage dans l’espace, selon la définition retenue par Virgin Galactic. L’entreprise estime que le vol spatial démarre à 80 km d’altitude, comme la NASA. Mais de nombreuses autres organisations disent que la frontière de l’espace est située à 100 kilomètres d’altitude. On est donc impatient de voir un SpaceShipTwo aller au-delà de cette limite.

On ne sait pas encore combien de vols de test seront nécessaires avant que l’entreprise embarque des clients payants dans ses vaisseaux spatiaux. Richard Branson espère envoyer des premiers clients dans l’espace dès 2019, peut-être même dès cet été. On sait que le 50ème anniversaire du premier pas de l’homme sur la Lune aura lieu le 20 juillet. Mais la fusée New Shepard de Blue Origin pourrait voler la vedette à son concurrent.

7 jours de conseils gratuits pour devenir astronaute

comment devenir un astronaute

En savoir plus

Virgin Galactic réussit son premier vol habité dans l’espace

— Actualités du 18 décembre 2018 —

Le 13 décembre, Virgin Galactic a enfin atteint son objectif, envoyer des hommes dans l’espace. Le vaisseau SpaceshipTwo a été largué à 13 kilomètres d’altitude. Il a activé son moteur-fusée hybride pendant 60 secondes, ce qui lui a permis d’atteindre une altitude de 83 km et une vitesse de mach 2,9. On a l’habitude de dire que l’espace commence à 100 kilomètres d’altitude, mais cela est une frontière arbitraire. Les agences gouvernementales américaines appellent leurs pilotes des astronautes s’ils atteignent 80 kilomètres d’altitude.

Virgin Galactic est maintenant une entreprise privée capable de faire des vols spatiaux habités. L’exploit est retentissant : c’est la première fois qu’un vaisseau américain emmène des hommes dans l’espace depuis le dernier vol d’une navette spatiale, en 2011. Rappelons tout de même qu’il s’agit d’un vol suborbital, bien moins contraignant qu’une mise en orbite suivie d’une rentrée atmosphérique.

Si l’entreprise du milliardaire britannique Richard Branson a passé des années à travailler sur ce projet, c’est parce qu’elle souhaite rendre réel le tourisme spatial. Le vaisseau SpaceshipTwo pourrait ainsi rapidement embarquer des touristes fortunés pour quelques minutes de frissons au plus près des étoiles.

Dans la conférence qui a suivi ce premier vol spatial, Richard Branson a cependant expliqué qu’il va falloir réaliser d’autres vols de test avant de pouvoir commercialiser le service. L’entreprise doit tester des mises en marche plus longues du moteur, ce qui devrait logiquement amener le vaisseau à des altitudes et des vitesses plus grandes. La limite symbolique de 100 kilomètres d’altitude pourrait donc être franchie au cours des prochains vols.

Le vol de Virgin Galactic embarquait quatre charges utiles issus du programme Flight Opportunities de la NASA : des expériences sur les collisions de poussière en microgravité, la croissance des plantes ou encore un système d’isolation des vibrations. L’exploit de Virgin Galactic a été très commenté. Même le vice-président américain Mike Pence a écrit un message sur Twitter.

Virgin Galactic souhaite créer deux autres vaisseaux de type SpaceshipTwo assez rapidement. Les trois véhicules seront évidemment réutilisables et devraient donc être capables de voler à de très nombreuses reprises. Le vaisseau qui a réalisé ce premier vol spatial a par exemple activé son moteur cinq fois en 2018. D’autres vaisseaux et un deuxième avion porteur vont aussi être créés.

On se rappelle qu’un pilote d’essai été décédé lors d’un test en 2014. Pour prouver toute la confiance qu’il a en son entreprise, Richard Branson souhaite embarquer sur l’un des premiers vols commerciaux vers l’espace. Il espère réaliser ce voyage en 2019. L’année prochaine sera donc cruciale pour le tourisme spatia. Les systèmes de Virgin Galactic et de Blue Origin devraient tous les deux devenir opérationnels en 2019.

Les vols commerciaux de Virgin Galactic commenceront en 2018

— Actualités du 17 mai 2017 —

L’entreprise du milliardaire britannique Richard Branson est probablement la première du secteur privé à s’inviter dans la conquête spatiale au début des années 2000. Entre 2002 et 2014, l’entreprise a réalisé de très nombreux vols d’essai à l’aide de son vaisseau spatial SpaceshipTwo porté par l’aile volante WhiteKnightTwo.

Mais en 2014, le programme a connu un coup d’arrêt avec un incident dans le désert de Moyave qui tua un pilote d’essai de la firme, et en blessa grièvement un autre. Ce vol faisait appel à un nouveau type de combustible qui n’avait jamais été testé en vol, et qui visiblement n’aurait pas dû l’être.

Après des années de tests supplémentaires et de peaufinage, Virgin Galactic est de retour et semble enfin prête à embarquer des touristes spatiaux. Richard Branson a annoncé au début du mois que les vols commerciaux débuteront l’année prochaine.

Virgin Galactic se propose d’embarquer six passagers et deux pilotes à bord de son vaisseau SpaceshipTwo. Ce dernier est d’abord emporté sous une aile volante semblable à un avion classique, qui emmène le vaisseau jusqu’à une altitude de 15 km. Le vaisseau spatial est alors largué et allume son moteur-fusée atteignant rapidement une vitesse de 4200 km/h. Pour les passagers c’est quasiment 4G encaissés donc mieux vaut avoir une bonne condition physique. Arrivé à 60 kilomètres d’altitude, le moteur-fusée s’éteint, ayant brûlé tout son carburant. Mais le vaisseau continue sur sa lancée grâce à sa vitesse phénoménale et à la faible résistance de l’air. A cette altitude, sa trajectoire balistique la mène donc jusqu’à une altitude de 100 km, jusqu’à ce que la gravité prennent le dessus. Il entame alors une phase de descente où il est progressivement freiné par une atmosphère de plus en plus dense, puis il retourne en vol plané jusqu’à l’aéroport d’où il a décollé.

Si l’aventure vous tente, vous pouvez déjà réserver un billet pour la modique somme de 250 000 dollars. On imagine que pour ce prix là, on aura le droit à une formation complète au vol spatial et à un vol jusqu’au spatioport de Virgin Galactic.

Logo copyright Virgin Galactic

Sources

Réalise tes rêves d'espace

comment devenir un astronaute
comment aller dans l'espace
comment assister à un lancement de fusée
comment travailler dans le secteur spatial

Reste connecté à l'espace

facebook reddit instagram twitter pinterest tumblr youtube email

Ceci devrait aussi t'intéresser