La station spatiale Lunar Orbital Platform-Gateway (LOPG)

2019 devrait marquer le départ de la LOPG, la prochaine station spatiale de la Nasa et la première au delà de l’orbite basse. En effet le premier contrat portant sur la construction des modules de la Lunar Orbital Platform Gateway devrait être signé dès l’année prochaine. C’est le module de propulsion et d’alimentation électrique qui devrait bénéficier du premier financement réel. Viendra ensuite le module d’habitation à partir de 2022, les éléments de la station devrait être lancée par le SLS et par un lanceur commercial dans ce même ordre.
Si tout se déroule comme prévu les quatre modules de la station seront opérationnels en 2026. La Nasa ses partenaires internationaux conduiront à leur démission emportant quatre astronautes pour quelques semaines dans le voisinage lunaire. Rien de prévu pour le moment concernant des missions vers la surface mais c’est également une des forces du programme LOPG, il peut s’adapter à différents objectifs que ce soit l’exploration lunaire ou le voyage vers Mars. Quand on connaît la fâcheuse habitude de la

Nasa à changer de programme pour les vols habités comme de chemise on se dit que la LOPG a peut être une chance de survivre aux futurs mouvements à la Maison Blanche. L’agence spatiale américaine semble se montrer confiante sur le fait de pouvoir mener à bien le programme LOPG dans les limites de son budget actuel mais quand on regarde l’historique récent de l’agence et de ses partenaires sur le vaisseau Orion, le lanceur SLS ou le télescope spatial James Webb on a forcément un peu peur que le coût réel de l’opération dépasse très largement les prédictions de la Nasa.