Tout savoir sur New Shepard de Blue Origin et actualités

blue origin new shepard

New Shepard est un système de fusée entièrement réutilisable composé d’une capsule et d’un booster. Le booster revient se poser sur terre grâce à son moteur-fusée tandis que la capsule est équipée d’un parachute. Les capacités du véhicule permettent de placer la capsule en état de micropesanteur pendant trois minutes, ce qui devrait séduire non seulement les touristes mais également les chercheurs. La NASA a d’ailleurs exprimé son intérêt à envoyer certains de ses scientifiques profiter de l’opportunité.

Le lanceur New Shepard est bientôt prêt à être commercialisé

— Actualités du 14 mai 2019 —

Le 2 mai, le New Shepard de Blue Origin a réussi un nouveau vol spatial mais sans personne à bord. Le vaisseau spatial est monté à 105 kilomètres d’altitude. C’est plus haut que tous les vols du SpaceShipTwo de Virgin Galactic. Les deux entreprises semblent très près de pouvoir démarrer les opérations commerciales. On pouvait encore en douter il y a un ou deux ans, mais cela semble désormais devenir une réalité. Le tourisme spatial va être possible dès le début de la prochaine décennie.



crew dragon first flight



New Shepard réussit son dixième vol de test

— Actualités du 29 janvier 2019 —

Blue Origin se concentre sur le premier vol habité de sa fusée suborbitale New Shepard. Elle a réalisé avec succès son dixième vol de test le 23 janvier. On ne sait pas encore quand des astronautes pourront embarquer dans la capsule. Maintenant que Virgin Galactic est capable d’emmener des hommes dans l’espace à bord du SpaceShipTwo, Blue Origin doit faire la démonstration qu’elle peut faire au moins aussi bien que son concurrent. Selon les dirigeants de Blue Origin, ce premier vol habité devrait bien avoir lieu en 2019.

New Shepard passe un nouveau test avec succès

— Actualités du 31 juillet 2018 —

Depuis le début des années 2000, on attend que le tourisme spatial devienne une réalité. Plusieurs entreprises se concurrencent, mais deux d’entre elles présentent des projets plus avancés que les autres. Il s’agit de Blue Origin avec ses fusées New Shepard, et de Virgin Galactic avec son vaisseau spatial VSS Unity. Les deux entreprises ont procédé à des essais de lancement au cours de ces derniers jours. Les choses semblent donc bien avancer dans un cas comme dans l’autre. On a hâte de voir laquelle des deux entreprises offrira le premier vol spatial commercial à bas coûts. Les tickets se négocieront quand même en centaines de milliers de dollars, mais cela reste un progrès par rapport aux millions de dollars qu’ont coûtés les voyages spatiaux touristiques jusqu’à présent, à condition bien entendu de se satisfaire d’une expérience de vol suborbital.

Blue Origin a réussi il y a quelques jours un test de son système de séparation d’urgence. En cas de problème sur la fusée, la capsule est capable d’activer des propulseurs pour s’éloigner rapidement du danger. C’est un système qu’on retrouve sur pratiquement tous les véhicules spatiaux habités. Le mercredi 18 juillet, Blue Origin a laissé la fusée New Shepard emporter sa capsule spatiale jusqu’à 74 kilomètres d’altitude. Quelques secondes après sa séparation, la capsule spatiale a enclenché ses moteurs d’évasion, ce qui lui a permis de grimper jusqu’à 120 km d’altitude. Le booster est ensuite revenu se poser à la verticale grâce à son moteur B3, tandis que la capsule est redescendue en parachute. Tout semble s’être déroulé à la perfection et Blue Origin enregistre donc un nouveau succès. Cela permet d’envisager à un premier vol habité. Mais avant que les touristes fortunés puissent s’offrir une dose d’adrénaline, ce sont les équipes de test de Blue Origin qui occuperont les premiers sièges. Un premier vol d’essai habité pourrait avoir lieu dès cette année. Blue Origin commencera ensuite la commercialisation des tickets pour l’espace.

Blue Origin enverra des humains dans l’espace avant des satellites

– Actualités du 1er mai 2018 –

Dimanche dernier, Blue Origin a procédé aux premiers tests en 2018 de son véhicule New Shepard. Celui ci a atteint une altitude de 107km dans un vol qui a reproduit les paramètres d’une mission réelle. Ce vol était le 7ème pour le vaisseau New Shepard. C’était également le deuxième à embarquer une charge utile en plus de son matériel de test. La NASA, trois universités et une entreprise ont ainsi pu placer leur expérience à bord de la capsule. Le bon déroulement de ces essais ouvre la voie à des premiers tests avec équipage dès la fin de cette année.

Le planning de Blue Origin place l’entreprise dans une situation unique : la fusée orbitale New Shepard sera opérationnelle avant la New Glenn. Autrement dit, Blue Origin veut faire voler des hommes avant de faire voler des satellites. Bien qu’il s’agisse de vols suborbitaux, Virgin Galactic a montré que ceux-ci ne sont pas sans risques. Mais on peut se rassurer en se disant que l’ architecture de Blue Origin offre peut-être plus de garde-fous que celle de son concurrent : les capsules sont équipées d’un système de propulsion pour un éloignement rapide du booster en cas de problème.

New Shepard pourrait emmener des humains dans l’espace dès cette année

— Actualités du 2 janvier 2018 —

Le 12 décembre dernier une fusée New Shepard s’est envolée emportant avec elle une nouvelle version de la capsule habitée baptisée Crew Capsule 2.0. Le vol s’est déroulé à la perfection. New Shepard est revenu se poser en douceur par rétropropulsion tandis que la capsule s’est servie de parachutes pour son retour sur Terre. La Crew Capsule 2.0 a quelques améliorations par rapport à la version antérieure, notamment l’ajout de grandes fenêtres, ce qui est compréhensible quand on se rappelle que c’est le tourisme spatial que Blue Origin cible avec ce lanceur. Ensemble, la fusée New Shepard et sa capsule pourront emmener cinq passagers à une centaine de kilomètres d’altitude, donc techniquement dans l’espace.

Pour atteindre ce résultat, la petite fusée dispose d’un unique moteur BE-3 qui brûle hydrogène et oxygène liquide pendant 110 secondes. New Shepard est équipée de quatre pieds et de 8 aérofreins pour assurer un retour en douceur et donc une réutilisation facile. Le vol ne dure qu’une dizaine de minutes. Les coûts et le nombre de clients potentiels seront décisifs pour que Blue Origin puisse tirer un profit des vols suborbitaux. La Nasa semble déjà intéressée : le 19 décembre, l’agence spatiale américaine a en effet annoncé qu’elle envisageait d’envoyer des scientifiques sur de tels vols commerciaux pour réaliser des expériences en microgravité mais compte tenu de la durée du vol, un vol en avion Zéro G sera la même chose.

Pour assurer le succès commercial de la capsule, la sécurité doit être infaillible. Le vol spatial a encore l’image d’une activité très hasardeuse probablement. Le moindre incident sur un vol Blue Origin découragerait certainement de nombreux clients.

Le premier vol habité avec un équipage de test pourrait avoir lieu dès cette année. En cas de succès, les premiers vols commerciaux suivront très rapidement. Virgin Galactic est un concurrent sérieux de la New Shepard. La date du premier vol de l’entreprise de Richard Branson est difficile à définir. Le prix du ticket est de 250000$. Blue Origin pourrait proposer un tarif équivalent ou essayer de baisser les prix pour conquérir la plus grosse partie du marché. Jeff Besos avait estimé le coût de chaque lancement à 10000 dollars. Blue Origin aurait donc une marge importante pour attaquer son concurrent sur les prix.

Picture credit : Blue Origin

Sources

Ceci devrait aussi t'intéresser



Space Lover, Apprends Comment...

Que veux-tu faire maintenant ?