PLD Space multiplie les partenariats pour se développer

PLD Space

— Actualités du 13 octobre 2019 —

PLD Space est une des premières entreprises du New Space européen. Elle a été fondée en 2011 en Espagne. PLD Space travaille actuellement sur le développement de deux fusées, une suborbitale appelée MIURA 1 et une autre fusé qui doit être capable de mettre 300 kg de charge utile en orbite basse, appelée MIURA 5. Entre 2013 et 2018, PLD Space a levé un peu plus de 20 millions de dollars, ce qui lui permet d’avancer sur plusieurs projets.

L’entreprise espagnole a ainsi pu fabriquer et tester plusieurs versions du moteur TREPEL qui doit propulser ses lanceurs. Elle est entrée dans le programme Future Launcher de l’ESA, l’agence spatiale européenne, ce qui lui donne de la crédibilité et l’aide à diriger ses efforts. Ainsi, suite à une recommandation de l’agence spatiale européenne, PLD Space a doublé la capacité de MIURA 5.

Depuis quelques mois, PLD Space travaille sur des problématiques de réutilisation. L’entreprise a développé et testé un système de descente sous parachute. C’est ce qui permettra de récupérer les expériences suborbitales lancées avec MIURA 1. PLD Space espère par la suite utiliser le même système combiné à de la rétropropulsion pour récupérer le premier étage de son lanceur orbital. Cependant, l’entreprise espagnole va devoir se battre avec des concurrents bien plus riches qu’elle et qui peuvent donc bouger beaucoup plus vite. MIURA 5 est très similaire à des dizaines d’autres lanceurs qui visent le même marché.

C’est pourquoi le partenariat avec l’ESA est très important pour PLD Space. L’équipe espagnole semble assez efficace dans son approche des acteurs institutionnels. Elle discute en ce moment avec le CNES, l’agence spatiale française, sur la possibilité de lancer sa fusée depuis la Guyane française. Une autre option consisterait à lancer sa fusée depuis une île des Canaries. PLD Space espère réaliser un premier lancement suborbital en 2020, et MIURA 5 pourrait suivre à partir de 2022.





PLD Space réussit un nouveau test

— Actualités du 7 mai 2019 —

PLD Space vient de réussir un test de descente en parachute pour son lanceur réutilisable MIURA 5 :

PLD Space s’associe avec RUAG Space

— Actualités du 4 novembre 2018 —

PLD Space fait partie des entreprises européennes qui souhaitent se faire une place dans le marché des lanceurs de Smallsats. Il y aurait actuellement plus de 100 micro-lanceurs en développement dans le monde. PLD Space a obtenu un financement de 9 millions d’euros au début de l’été. Le lanceur de l’entreprise espagnole, ARION 2, a intégré un programme de développement préparatoire de l’ESA. Au début du mois d’octobre, on a appris que PLD Space a signé un accord avec l’entreprise RUAG Space, qui fournira les coiffes de fusée en polymère renforcé de fibres de carbone.

De son côté, ARION 1 sera une fusée suborbitale qui devrait être capable d’emmener 100 kg de charge utile à 150 km d’altitude pour des programmes de recherche en microgravité. PLD Space annonce qu’ARION 1 devrait devenir la première fusée européenne entièrement réutilisable. L’entreprise espagnole étudie une solution basée sur des parachutes et sur la rétropropulsion. Le premier vol d’ARION 1 est actuellement prévu pour le mois d’octobre 2019. Les technologies développées pour ARION 1 serviront de base pour ARION 2, qui est un lanceur orbital. ARION 2 devrait être capable de placer 150 kg en orbite basse. Le premier lancement d’ARION 2 est prévu en 2021. L’Espagne est particulièrement active dans le développement de micro-lanceurs. Par exemple, l’entreprise Celestia Space développe des programmes similaires.

PLD Space obtient un nouveau financement de 9 millions d’euros

— Actualités du 26 juin 2018 —

En Espagne, l’entreprise PLD Space va commencer la fabrication de ses deux premières fusées ARION 1. Ce seront des véhicules suborbitaux qui pourront embarquer des expériences en impesanteur. ARION 2, le lanceur orbital de l’entreprise, est actuellement en train d’être modifié suite à son intégration au programme préparatoire Future Launchers de l’ESA. Il devrait être présenté au public en fin d’année. PLD Space vient d’obtenir un financement de 9 millions d’euros, ce qui est la preuve qu’un lanceur dédié aux SmallSats est très attendu en Europe.

Plusieurs dizaines de micros-lanceurs sont actuellement en développement partout autour du monde. Ils apportent un service rapide et personnalisé que ne peut pas offrir un lanceur lourd. Mais le prix au kilo est plus élevé. Gwynne Shotwell, la numéro 2 de SpaceX, pense que cette stratégie est vouée à l’échec. Son entreprise a abandonné le lanceur léger Falcon 1 justement car SpaceX ne voyait pas comment le rentabiliser.

Pour beaucoup d’acteurs traditionnels, la baisse des prix représente l’avenir. Or baisser les prix ne peut être possible que grâce à des fusées de plus en plus gigantesques et si possible réutilisables. Le PDG d’ULA pensent même que des entreprises comme Rocket Lab et ses pairs vont disparaître. Au mieux, elles n’auront qu’un marché de niche et les lanceurs traditionnels récolteront l’essentiel du marché des SmallSats grâce à des prix très inférieurs.

Image by PLD Space.

Sources

Ceci devrait aussi t'intéresser



Space Lover, Apprends Comment...

Que veux-tu faire maintenant ?