Base martienne, maison martienne : tout savoir et actualités

martian base home

AI SpaceFactory gagne 500 000 dollars grâce à leur maison martienne imprimée en 3D

— Actualités du 1er septembre 2019 —

Les travaux de AI SpaceFactory sont très intéressants concernant l’impression 3D de bâtiments sur la surface martienne. Ils ont été récompensés d’un prix de 500 000 dollars par l’agence spatiale américaine après avoir créé un modèle de base martienne à l’échelle un tiers en moins de 30 heures, appelé MARSHA.

Leur maison martienne a pu être imprimée grâce à un matériau fabricable depuis la surface de la planète Mars. Ce matériau est un mélange de fibre, de basalte à extraire des roches martiennes et de bioplastiques qui serait issu de plantes cultivées localement. Le résultat est un matériau résistant, isolant sur le plan des températures et des radiations. Une fenêtre et une coupole ont aussi été intégrés au design de la base martienne.

MARSHA a l’avantage de pouvoir être entièrement assemblée à partir d’un bras robotisé qui peut prendre place sur un rover martien. La maison martienne est très fine et haute pour éviter au rover de se déplacer et ainsi limiter les risques de pannes et les pertes de temps. Cette forme permet aussi de s’adapter aux contraintes de la planète Mars. En effet, sur la planète Mars c’est plus facile de construire des bâtiments de grande hauteur grâce à la faible gravité à la surface de la planète Mars. Le puits de lumière central est pensé pour aider les humains à se sentir moins enfermés.

La base martienne de AI SpaceFactory a une structure en double coque pour améliorer son isolation thermique. Quatre niveaux doivent permettre aux habitants de vivre et de travailler de manière efficace. Les illustrations de AI SpaceFactory montrent une version très optimiste de la colonisation de Mars, même si leur solution est plutôt intelligente. Mais les premiers occupants d’une base martienne ne bénéficieront certainement pas d’un tel luxe.





Découvrez à quoi ressemblera (peut-être) votre maison sur Mars

— Actualités du 7 août 2018 —

La NASA n’a pour le moment pas de feuille de route pour un voyage vers Mars. Mais cela n’empêche pas l’agence spatiale américaine de se préparer à ce voyage. La NASA mène régulièrement des études et met au point des concepts pour tenter de résoudre les problèmes associés au maintien de la vie humaine sur Mars. Parmi ses dernières initiatives, la NASA a mis en compétition plusieurs équipes pour imaginer la création d’un habitat martien. Un refuge martien adapté aux hommes doit présenter plusieurs qualités tels que l’étanchéité, la protection contre les radiations et l’isolation thermique.

Dans le cadre de cette compétition, l’agence spatiale américaine a aussi demandé aux participants de travailler à partir de matériaux disponibles sur place. La compétition a démarré en 2014 avec 18 équipes et il n’y en a plus que 5 aujourd’hui. Les équipes vont devoir passer cinq phases de modélisation 3D et trois phases de construction réelles. Les équipes sont maintenant au milieu de la troisième phase qui consiste à construire un modèle réduit de leur concept. Les cinq équipes ont imaginé des solutions très différentes pour mettre au point leur habitat sur Mars. Toutes ces équipes ont produit des vidéos de plusieurs minutes expliquant leur concept.

L’équipe Zopherus parie sur un énorme atterrisseur qui est en fait une usine de construction qui se déplace sur le sol martien à l’aide de pieds pour trouver l’emplacement idéal. Elle déploie ensuite des rovers pour aller chercher les matériaux de construction nécessaires. L’usine se fixe ensuite au sol et imprime les structures dans un environnement pressurisé. Le résultat est un habitat en trois parties facilement extensibles.

team zopherus

Pour l’équipe MARSHA, la solution idéale passe par un habitat cylindrique de grande hauteur. Cette forme minimise aussi les espaces inutiles et peut être imprimée par un robot disposant d’une faible mobilité. L’habitat imaginé par l’équipe a quatre étages dédiés chacun à différentes activités pour les explorateurs.

ai spacefactory

L’équipe Kahn Yates prévoit l’impression de son habitat autour de son atterrisseur. La structure prendrait place au niveau de l’équateur elle est constituée de deux parties. Un dôme externe est chargé de maintenir la pression et l’habitat est imprimé à l’intérieur du dôme. Cette configuration permet de laisser un peu de place pour un jardin utile et agréable dans le dôme.

kahn yates

La quatrième équipe SEArch+ s’est concentrée sur un habitat qui protège contre les radiations de façon maximale. Deux cylindres gonflables sont partiellement enterrés et recouverts d’une épaisse structure imprimée en 3D.

search apis cor

La cinquième équipe s’est concentrée sur un dôme gonflable par-dessus lequel une couche de protection supplémentaire est imprimée en 3D.

northwestern university

Tous ces concepts sont avant tout des rêves car on imagine d’ailleurs que les premiers habitats martien seront loin d’être aussi luxueux que ceux présentés par ces 5 équipes. Mais il faut tout de même réfléchir à ces problématiques si on souhaite que le voyage vers Mars devienne une réalité. Peut-être que l’un de ces concepts servira de base pour le design du premier véritable abri de l’homme sur la planète rouge.

Images by :
NASA/Clouds AO/SEArch [Public domain]
TEAM ZOPHERUS
AI SPACEFACTORY
KAHN YATES
SEARCH+/APIS COR
NORTHWESTERN UNIVERSITY

Sources

Ceci devrait aussi t'intéresser



Space Lover, Apprends Comment...



Que veux-tu faire maintenant ?