Tout savoir sur la fusée OmegA de Northrop Grumman (Orbital ATK) et actualités

omega orbital atk

Le lanceur OmegA de Northrop Grumman veut répondre aux besoins de l’armée américaine

— Actualités du 24 mars 2019

Beaucoup de nouveaux lanceurs arriveront au début des années 2020. L’année dernière, Northrop Grumman a acquis Orbital ATK, le spécialiste américain de la propulsion à ergols solides. Et Orbital ATK, devenu Northrop Grumman Innovation Systèm, a un projet de nouveau lanceur appelé OmegA. Le projet de lanceur OmegA vient du programme Constellation et d’Ares 1.

OmegA est un lanceur qui utilisera essentiellement la propulsion à poudre. Le premier étage et le second étage devraient utiliser les boosters de la navette spatiale américaine. Le premier étage sera disponible en deux versions appelées Castor 600 et Castor 200. Le passage de l’un à l’autre permettra à OmegA d’être utilisé comme lanceur moyen et lanceur lourd. Le second étage utilisera aussi la propulsion à poudre, un Castor 300.

Tout en haut du lanceur il y aura un étage qui brûle de l’hydrogène dont les moteurs seront fournis par Aerojet Rocketdyne. Pour embarquer les charges utiles les plus lourdes, OmegA pourra utiliser des mêmes boosters latéraux qu’on retrouvera sur le lanceur lourd Vulcan.

OmegA est un lanceur principalement conçu pour répondre aux appels d’offres de l’armée américaine. Dans sa version lourde avec 6 boosters latéraux, il devrait être capable de placer un peu plus de 10 tonnes en orbite de transfert géostationnaire. Le lanceur moyen devrait être lancé en premier et le lanceur lourd ne volera probablement pas avant 2024. Bien que la motorisation et les technologies ne sont pas très innovants, la nouvelle filiale de Northrop Grumman veut fabriquer ces nouveaux boosters en matériaux composites, ce qui améliorera les performances d’éléments imaginés dans les années 1970.

On ne sait pas encore à quel prix Northrop Grumman facturera son lanceur. Le prix conditionnera probablement le succès d’OmegA en dehors des missions effectuées pour l’armée américaine.



crew dragon first flight



Orbital ATK élargit son offre avec la fusée OmegA

— Actualités du 17 avril 2018 —

Orbital ATK veut disposer d’un lanceur puissant capable d’envoyer des charges lourdes vers l’orbite basse ou vers l’orbite géostationnaire. Cela permettrait à l’entreprise américaine d’essayer de conclure des gros contrats avec le ministère américain de la Défense.

Depuis trois ans, Orbital ATK développe une nouvelle fusée qui vient d’être baptisée OmegA. En apparence, elle est très semblable à une fusée Ares 1. Mais la fusée OmegA devrait être modulaire. Elle aura un premier étage à ergols solides directement issus des boosters de la navette. Un deuxième étage à poudre est disponible en option. Enfin, tout en haut de la fusée sera située un étage de propulsion cryogénique, avec des ergols liquides.

Ce recours important à la propulsion à poudre n’est pas très étonnant de la part d’Orbital ATK car l’entreprise américaine bénéficie d’une expérience importante dans la fabrication de propulseurs. En plus des boosters de la navette, Orbital ATK fabrique ceux du SLS et ceux des lanceurs Delta 2, Delta 4, Atlas 5. La fusée OmegA un immense booster, et peut accueillir jusqu’à 6 boosters à poudre.

Orbital ATK n’a pas communiqué sur les performances du lanceur. OmegA devrait faire parti des fusées moyenne à lourde. Les prix n’ont pas non plus été communiqué, mais en plus des contrats de la Défense Orbital ATK ciblera aussi le marché commercial : il faudra donc que les prix soient compétitifs. Les moteurs de la fusée seront testés au sol dès l’année prochaine. Un premier vol est prévu en 2021 pour la version la plus légère de la fusée Oméga. La version la plus puissante entrera en service plus tard.

La fusée OmegA d’Orbital ATK est une opportunité intéressante pour l’entreprise de se développer. L’entreprise américaine construit déjà des satellites de télécommunications pour divers clients. Avec une fusée capable de placer les charges lourdes en orbite géostationnaire, Orbital ATK pourra proposer un service tout-en-un : conception, réalisation et lancement de satellites. Cependant il est difficile de calculer le montant des économies que pourront réaliser les clients d’Orbital ATK en ne passsant que par une entreprise.

Orbital ATK cherche toujours des clients pour sa fusée OmegA. L’entreprise a annoncé avoir reçu l’intérêt de quelques entreprises, mais aucun contrat n’a été signé pour le moment. Le département américain de la Défense, qui a largement financé le projet, devrait intégrer la fusée Oméga dans ses futurs appels d’offres.

Image by orbitalatk.com

Sources

Ceci devrait aussi t'intéresser



Space Lover, Apprends Comment...

Que veux-tu faire maintenant ?