Tout savoir sur la sonde New Horizons et actualités

New Horizons a survolé l’objet céleste Ultima Thule

— Actualités du 7 janvier 2019 —

La sonde spatiale New Horizons a quitté la Terre en juin 2006. Son objectif était de réaliser le premier survol de Pluton, ce qu’elle a fait en 2015. La NASA a donné un nouvel objectif à New Horizons : survoler un corps de la ceinture de Kuiper, encore plus éloigné que Pluton. L’objet 2014 MU69, surnommé Ultima Thule, a été choisi. New Horizons a encore une fois rempli sa mission avec succès.

Les premières images d’Ultima Thule ont été envoyées ces derniers jours. Ultima Thule est un objet céleste pas banal. Il s’agit d’un binaire en contact, c’est-à-dire deux corps approximativement sphériques qui se touchent. Les deux parties d’Ultima Thule font respectivement 19 kilomètres et 14 kilomètres de diamètre. Les premières photos en basse résolution montrent que l’objet est de couleur rougeâtre et donc très probablement composé de glace, ce qui est la norme pour les corps célestes qui évoluent dans le système solaire externe.

Durant son survol d’Ultima Thule, New Horizons s’est approché à 3500 kilomètres de sa cible. La ceinture de Kuiper est très éloignée de la Terre, les communications se font donc à un débit ridicule. La sonde spatiale va encore avoir besoin de nombreux mois pour transmettre les 16 gigaoctets de données qu’elle a collecté. On pourra alors admirer Ultimate Thule en haute résolution.

Les quelques clichés en basse résolution que la sonde spatiale a déjà envoyé sont intéressants. La forme générale d’Ultima Thule montre que les deux partis qui le composent sont entrés en contact à très faible vitesse, sinon elles se seraient pulvérisées. C’est probablement un exemple typique des processus d’agrégation planétaire qui ont eu lieu au tout début du système solaire.

L’équipe scientifique de la mission a aussi pu déterminer qu’Ultima Thule est en rotation sur lui-même à raison d’un tour toutes les 15 heures. Sur certaines des photos de la sonde spatiale, On remarque le col qui relie les deux 90 parties de l’objet apparaît plus clair, probablement car de la poussière issue des deux morceaux s’y accumulent. Il faut maintenant être patient pour en apprendre plus sur l’objet le plus lointain survolé par une machine humaine.

New Horizons semble en tout cas être toujours en forme : La sonde spatiale a encore un peu d’ergols dans ses réservoirs, et la mission est financée jusqu’en 2021. La NASA n’est donc pas contre l’idée d’envoyer New Horizons encore plus loin. Il faut cependant rapidement identifier un nouvel objet céleste à survoler. New Horizons est sur une trajectoire qui va la faire sortir du système solaire, comme les sondes spatiales Voyager ou Pioneer. Ses réserves de plutonium devraient lui permettre de communiquer avec la Terre jusqu’à la fin des années 2030, ce qui permettra peut-être de mieux identifier où se trouve la frontière d’influence entre les vents solaires et le milieu interstellaire.

La sonde New Horizons approchera de son objectif dans 10 semaines

— Actualités du 30 octobre 2018 —

Au-delà de Pluton, dans la ceinture de Kuiper, la sonde spatiale New Horizons est à moins de 10 semaines de son survol d’Ultima Thule, un bloc glacé de 37 km qui a probablement très peu évolué depuis la création du système solaire. On ne sait pas trop ce qu’on va découvrir si loin de tout. Pour le moment, Ultima Thule n’est qu’un pixel blanc sur les caméras de New Horizons. Le survol sera très rapide. C’est pendant la nuit du nouvel an que New Horizons finalisera son approche.

La sonde spatiale New Horizons n’enverra plus de données à partir de 2030

— Actualités du 5 décembre 2017 —

Les RTG de la sonde spatiale New Horizons devrait lui permettre de fonctionner jusqu’en 2030. Mais elle ne devrait pas atteindre le milieu interstellaire avant cette date. Elle va quand même nous envoyer des données lors du survol de l’objet spatial “2014 MU69”, qui sera l’objet spatial le plus éloigné qu’une sonde spatiale créé par l’homme aura survolé. Il se situe à plus d’1,5 milliards de kilomètres derrière l’orbite de Pluton. Il fait partie de la ceinture de Kuiper, qui ressemble un peu à la ceinture principale d’astéroïdes, mais en beaucoup plus grand et beaucoup plus massif. Le survol aura lieu en janvier 2019.

New Horizons continue de révéler les secrets de Pluton

— Actualités du 4 juillet 2017 —

En juillet 2015 la sonde New Horizons a pu réaliser un survol rapproché de Pluton pour la première fois, ce qui nous a amené des images inédites de la planète naine. On soupçonnait déjà Pluton de posséder une atmosphère mais la surprise des scientifiques fut grande lorsque on s’est rendu compte que cette atmosphère était bien plus dense et bien plus riche que prévu.

Encore plus surprenant : après deux ans d’analyse des images, les équipes de la mission New Horizons sont quasiment sûr que Pluton possède des nuages. Ces nuages mesureraient quelques kilomètres ou dizaine de kilomètres et se formeraient à très basse altitude. Ils ont tous été observés dans la zone qui sépare le jour et la nuit sur la planète naine. On ne parle pas ici de nuage de gouttelettes d’eau comme on en trouve sur notre bonne vieille Terre : les nuages de Pluton seraient constitués d’acétylène d’éthane et de cyanure d’hydrogène. Le ciel de la planète serait clair toute la journée puis quelques nuages apparaîtraient en soirée. Sur Pluton, les journées durent six fois plus longtemps que sur Terre. L’atmosphère de la planète naine s’avère bien plus complexe qu’on imaginait et les météorologues plutoniens ont des années de travail devant eux avant de pouvoir en décrypter tous les phénomènes.

La sonde New Horizons qui a effectué ce survol continue son périple dans la ceinture de Kuiper et les scientifiques de la mission lui ont trouvé une nouvelle cible à aller visiter : l’objet 2014 MU69. Il s’agit d’un corps de la ceinture de Kuiper d’un diamètre estimé de quelques dizaines de kilomètres. Il devrait être très typique des corps qu’on retrouve dans la ceinture est donc un excellent sujet d’observation. Le survol est prévu pour janvier 2019. 2014 MU69 deviendra alors l’objet le plus éloigné à avoir jamais été approché par un objet humain. Cela nous permettra d’en apprendre plus sur la ceinture de Kuiper et sur les objets épars qu’on peut trouver derrière elle. Comprendre le système solaire externe est une problématique majeure est un véritable enjeu d’exploration pour les agences spatiales.

NASA/JHU APL/SwRI/Steve Gribben [Public domain], via Wikimedia Commons

Sources

Reste connecté à l'espace

Ceci devrait aussi t'intéresser