Tout savoir sur les capsules spatiales Dragon et Crew Dragon de SpaceX et actualités

Avec la capsule Crew Dragon, SpaceX apporte confort et sécurité aux astronautes

— Actualités du 9 août 2018 —

La première mission du programme Commercial Crew Development (CCDev) de la NASA sera menée par une capsule Crew Dragon de SpaceX. L’entreprise s’appuie sur le vaisseau spatial Dragon. Cette version cargo du vaisseau spatial a d’abord été développé en interne par SpaceX avant d’être intégrée au programme COTS. Depuis son premier vol d’essai en 2012, il a mené une quinzaine de missions à destination de l’ISS. SpaceX s’appuie donc sur une base relativement solide mais les choses sont au final très différentes lorsqu’on fait voler du cargo ou des hommes. Le 28 juin 2015 une fusée Falcon 9 emportant un vaisseau spatial Dragon explosait. Le vaisseau spatial aurait pu survivre en déployant ses parachutes mais cette situation n’avait pas été prévue dans l’ordinateur embarqué. Avec des astronautes à bord, on aurait très probablement déploré la perte de vies humaines.

Une des différences les plus fondamentales entre la version cargo et la version habitée du vaisseau spatial concerne justement ce genre de situation. Parmi les plus gros risques associés aux vols habités, il y a le lanceur qui contient généralement des centaines voire des milliers de tonnes de carburant qui le transforment en bombe géante en cas de problèmùe. Heureusement, on peut souvent détecter les signes d’une anomalie sur un lanceur avant qu’une catastrophe ne se produise, ce qui laisse quelques de secondes pour réagir. Dès les débuts de l’histoire des vols spatiaux, les soviétiques et les américains se sont tournés vers le concept de tours de sauvetage. L’idée est simple : en haut de la capsule spatiale, une petite fusée est installé. Elle est chargée d’éloigner très rapidement la capsule du lanceur en cas d’anomalie. C’est un système similaire qu’on trouvera sur le vaisseau spatial Orion de Lockheed Martin.

SpaceX et Boeing ont choisi de modifier légèrement leur concept : plutôt que d’avoir les moteurs d’évasion en traction, ils l’ont intégré aux vaisseaux spatiaux et ils fonctionnent en propulsion. SpaceX a développé le moteur Super Draco pour cela. Crew Dragon sera équipé de huit moteurs Super Draco, regroupés deux par deux. Ils brûlent de l’hydrazine et leur poussée est modulable. SpaceX avait en effet l’idée de poser sa capsule à l’aide de rétrofusées, une des spécialités de l’entreprise. Mais ce sont finalement deux parachutes qui s’en occuperont. Crew Dragon est prévu pour être au moins partiellement réutilisable, toujours pour faire descendre les coûts de l’accès à l’espace. Le vaisseau spatial est constitué d’une capsule capable d’abriter quatre astronautes, et d’un module de service où se trouvent les panneaux solaires et les radiateurs nécessaires à l’alimentation électrique du vaisseau spatial.

A bord du vaisseau de SpaceX, les astronautes américains devraient bénéficier d’un confort bienvenu après des années à s’entasser dans les capsules Soyouz russes, avec un volume appréciable, des écrans tactiles et des sièges en cuir. Au niveau de la sécurité, un autre élément très important de Crew Dragon est présent sur la fusée sur laquelle il volera, la Falcon 9 Block 5. Elle a été pensé pour offrir une fiabilité maximale, réduisant ainsi les risques d’accidents similaires à celui de 2015. On devrait voir Crew Dragon voler pour la première fois sans équipage en novembre 2018. Le premier vol habité devrait avoir lieu en avril 2019.

La capsule Crew Dragon de SpaceX emmènera des astronautes dans l’espace en 2019

— Actualités du 7 août 2018 —

SpaceX devrait lancer un premier vol sans équipage de sa capsule spatiale Crew Dragon en novembre de cette année. L’entreprise d’Elon Musk prend donc trois mois de retard par rapport au calendrier initial. En avril 2019, un équipage de deux astronautes embarquera à bord de la capsule spatiale. Si les dates se confirment, il faudra saluer l’efficacité de SpaceX. L’entreprise a en effet reçu beaucoup moins d’argent de la NASA que son concurrent Boeing pour développer sa capsule spatiale. Elle lancera pourtant sa capsule en premier. Si tout se passe bien, cela devrait rapidement ouvrir la voie à des vols de desserte de l’ISS. Sans retard supplémentaire, les Etats-Unis d’Amérique retrouveront enfin une capacité indépendante pour les vols habités dans moins d’un an.

Les astronautes Robert Behnken et Douglas Hurley feront le premier vol à bord de la capsule Crew Dragon de SpaceX. Pour la première fois depuis 2011, un équipage américain s’envolera dans un vaisseau américain. Behnken et Hurley sont tous les deux des vétérans du programme des navettes spatiale. Mais on imagine que l’expérience sera bien différente à bord d’une capsule spatiale.

La capsule spatiale Crew Dragon est un véhicule plus léger que la capsule Boeing Starliner. Elle est conçue pour être entièrement autonome, mais les astronautes à son bord pourront bien évidemment en prendre le contrôle. Quatre grands parachute lui permettront de ramener les équipages en douceur jusqu’à l’océan. Elle s’appuie sur des moteurs SuperDraco développés en interne pour lui permettre de s’évader en cas de souci avec le lanceur. Il s’agit probablement du premier véhicule spatial pour lequel on peut dire que l’esthétique a compté dans le développement : les combinaisons et la capsule sont visuellement épurés.

SpaceX n’équipera pas la capsule Dragon V2 de rétrofusées

— Actualités du 25 juillet 2017 —

Elon Musk a annoncé mercredi dernier sur Twitter que SpaceX abandonne l’idée d’un atterrissage par rétrofusées pour les capsules Dragon. Il a simplement précisé qu’il ne considère plus les rétrofusées comme réellement utiles pour Dragon. La capsule se posera donc en mer à l’aide de parachute. Cette annonce pose tout de même des questions sur les ambitions martiennes de SpaceX : en effet, l’atterrissage par rétrofusées est un des pré-requis du programme.

Le développement de la version habitée de la capsule Dragon V2 est maintenant au centre de l’attention de SpaceX. La compétition est féroce : la NASA a alloué un budget de plusieurs milliards de dollars pour le développement de la version habitée de Dragon, mais pour Boeing et son CST-100 ce sont 4,2 milliards de dollars qui ont été débloqués.

Pour le moment, SpaceX est très certainement le meilleur espoir des Etats-Unis pour retrouver rapidement la compétence de vols habités. La version cargo de Dragon a fait ses preuves depuis 2012 et si on regarde le calendrier de SpaceX, Dragon v2 est à moins d’un an du premier tir. De son côté, Boeing annonce un lancement de son CST-100 en août 2018, soit quelques mois après SpaceX. La course est donc lancée entre les deux entreprises privées.

SpaceX réutilise sa capsule Dragon

— Actualité du 6 juin 2017 —

SpaceX enchaîne les lancements à un rythme soutenu et les avancées technologiques aussi. Le tir de dimanche dernier n’y fait pas exception. En effet, l’entreprise américaine a réutilisé pour ce tir à destination de l’ISS une capsule Dragon, qui a donc effectué son deuxième vol. SpaceX démontre une nouvelle fois ses capacités en terme de réutilisation. Le vaisseau Dragon est un cargo automatique d’une capacité de fret de 6 tonnes à destination de la Station Spatiale Internationale. Depuis l’arrêt des navettes spatiales, c’est le seul vaisseau capable de rapporter une grande quantité de fret sur Terre depuis les stations.

Il sert aussi de base au développement de Dragon V2 qui devrait être capable d’emmener et de ramener des équipages humains. Cette nouvelle version habitée devrait réaliser son premier vol en décembre de cette année. Le vol de dimanche marque la 11ème rencontre entre un vaisseau cargo Dragon et la Station Spatiale Internationale. C’est la démonstration d’une maîtrise totale des techniques de rendez-vous spatiaux et de rentrée atmosphérique.

Pour le moment l’atterrissage des capsule Dragon se fait sous parachute, avec des rétro-fusées pour ralentir en vue de sa rentrée atmosphérique. A terme, cette capsule pourrait être capable de se poser uniquement à l’aide de ses rétrofusées.

Image by SpaceX

Sources

Reçois l'actualité de l'exploration et du tourisme spatial par email

Abonne-toi pour rester connecté à l'actualité du tourisme spatial ! Renseigne ton adresse email, choisis ton langage puis clique sur "OK". Tu recevras alors un email de confirmation, clique dedans pour confirmer ton abonnement. Tu es libre de te désabonner à tout moment.