Crew Dragon de SpaceX : premier lancement réussi

SpaceX Crew Dragon

— Actualités du 2 juin 2020 —

Une capsule Crew Dragon de SpaceX envoie deux astronautes dans l’espace

Après une longue attente, les américains ont de nouveau la capacité d’effectuer des vols habités indépendants. Le samedi 30 mai, lors d’un événement très médiatisé, les astronautes Bob Behnken et Doug Hurley ont décollé à bord de la capsule spatiale Crew Dragon de SpaceX. Le dimanche 31 mai, Il s’est amarré automatiquement à la station spatiale internationale.

Les deux astronauts ont tout de même effectué quelques tests de commandes manuelles du Crew Dragon, une première fois juste après le décollage de la fusée spatiale Falcon 9 et une seconde fois juste avant l’amarrage à l’ISS. Cela a permis de constater que le Crew Dragon peut être piloté avec des écrans tactiles en portant des gants adaptés.

Le vol semble s’être déroulé normalement, aucun incident n’a été signalé. Le premier étage de la Falcon 9 qui a servi à lancer le Crew Dragon a même pu être récupéré en mer.

La mission de Crew Dragon n’est pas terminée

Peu après son décollage, ce premier Crew Dragon a été baptisé Endeavour, un nom chargé d’histoire spatiale et personnelle. En effet, Bob Behnken et Doug Hurley avaient tous les deux effectué leur premier vol orbital sur la navette spatiale du même nom.

Les deux astronautes ont pu dormir un peu à bord du Crew Dragon pendant les 19 heures du voyage. Cette expérience semble avoir été apprécié par les deux astronautes.

La capsule spatiale va rester amarrée à la station spatiale internationale pendant au moins 30 jours avant d’effectuer son retour sur Terre. Ce sera là encore un moment crucial pour SpaceX, qui est en train de démontrer sa capacité à envoyer des hommes dans l’espace.

Il faut maintenant que l’entreprise d’Elon Musk prouve qu’elle est capable de les ramener en vie. Cela passera par une manoeuvre de désorbitation parfaite, un bouclier thermique solide et surtout des parachutes qui se déploient sans problèmes.

Crew Dragon marque l’histoire de l’exploration spatiale

SpaceX est devenu la première entreprise à avoir développé un vaisseau spatial privé capable d’emmener des hommes en orbite. Cette capacité manque toujours aux agences spatiales européenne, japonaise ou encore indienne.

Or on sait que SpaceX souhaite pousser ses initiatives beaucoup plus loin dans ce domaine, notamment par le biais du Starship, un projet de lanceur entièrement réutilisable capable d’effectuer des voyages interplanétaires.





Crew Dragon : SpaceX finalise les tests

— Actualités du 5 novembre 2019 —

Les tests de parachute de la capsule spatiale Crew Dragon semblent se dérouler parfaitement. D’après SpaceX, les parachutes viennent de passer avec succès un test de déploiement. Tout semble donc presque prêt pour que l’entreprise d’Elon Musk envoie enfin des hommes dans l’espace.

La capsule Crew Dragon partira vers Cap Canaveral au cours du mois de décembre. Le lanceur Falcon 9 qui l’emportera est presque entièrement testé et les combinaisons spatiales qui serviront aux astronautes sont prêtes à être utilisées. SpaceX pense être prêt à lancer la mission au cours du mois de décembre mais la NASA cible plutôt le premier trimestre 2020. Il reste en effet des inspections à faire et des procédures administratives à remplir. Les prochains jours seront donc cruciaux pour le programme Commercial Crew de la NASA.

L’enquête révèle que la capsule spatiale Crew Dragon aurait explosé à cause d’une fuite

— Actualités du 21 juillet 2019 —

L’enquête sur l’incident de la capsule spatiale Crew Dragon semble avancer. La capsule spatiale avait explosé le 20 avril 2019 lors d’un test au sol de ses moteurs SuperDraco. On en sait maintenant un peu plus sur ce qu’il s’est passé. L’explosion a eu lieu environ 100 millisecondes avant la mise à feu des moteurs pendant leur phase de pressurisation. Il y aurait eu une fuite de peroxyde d’azote, l’oxydant des SuperDraco. Il se serait alors engouffré à haute pression dans les circuits d’hélium, faisant au passage sauter une vanne en titane. Le titane et le peroxyde d’azote à haute pression aurait réagi ensemble pour démarrer une combustion.

Les moteurs SuperDraco ont pu être récupérés en très bon état. A priori, ils ne sont donc pas directement responsables de l’explosion, ce qui est plutôt une bonne nouvelle pour SpaceX. L’entreprise d’Elon Musk a déjà proposé une mise à jour de son système pour éviter que ce scénario se reproduise. Cette mise à jour est en train d’être examinée par la NASA. Avec un peu de chance, on aura rapidement une nouvelle date pour le test d’évasion d’urgence et pour le premier vol habité vers la station spatiale internationale.

La NASA espère qu’une Crew Dragon habité sera lancé avant la fin de l’année

— Actualités du 25/6/2019 —

SpaceX entre dans une phase d’opérations intensives. Malgré l’explosion d’une capsule Crew Dragon le 20 avril 2019, la NASA semble décidée à respecter un calendrier serré. On s’attendait à ce que le premier vol habité du vaisseau de SpaceX prenne beaucoup de retard. Le 15 novembre 2019 est finalement visé par l’agence spatiale américaine.

C’est un objectif optimiste. SpaceX est en train de mener une enquête très complexe pour comprendre ce qui s’est réellement passé lors du test fatidique. On imagine que des astronautes seront autorisés à voler uniquement lorsque toutes les causes possibles auront été analysées et qu’une solution aura été implémentée. Quoi qu’en dise la NASA, il y a donc très peu de chances qu’un Crew Dragon habité vole avant 2020.

SpaceX identifie les causes possibles de l’explosion de la capsule Crew Dragon

— Actualités du 7 mai 2019 —

Il y a deux semaines, la capsule Crew Dragon de SpaceX a explosé au cours d’un test de moteur. Lors d’une conférence de presse au début du mois de mai, quelques détails supplémentaires ont été communiqués sur cet incident. Le test concernait les moteurs SuperDraco qui doivent permettre à la capsule Crew Dragon de s’arracher de son lanceur en cas de problème. L’explosion a eu lieu une demi-seconde avant la mise à feu des moteurs, ce qui laisse penser que la cause de l’explosion est un dysfonctionnement des réservoirs sous pression ou des différentes valves et tuyaux qui transportent le carburant.

SpaceX semble assez confiant dans le fait que les réservoirs sous pression ne seraient pas en cause. Il faudra donc attendre les résultats de l’enquête pour connaître avec certitude la cause de l’explosion de la capsule Crew Dragon. Avant cet incident, SpaceX avait déjà fait plus de 600 tests des moteurs SuperDraco sans aucun problème. On ne sait toujours pas combien de temps de retard cette explosion occasionnera au programme Crew Dragon.

SpaceX vient cependant de réussir une nouvelle mission à destination de l’ISS avec la capsule spatiale Dragon. La version cargo de la capsule spatiale s’est amarrée à la station spatiale internationale pour la 17ème fois. Le premier étage qui a servi à propulser la capsule spatiale a été récupérée en mer par une barge.

La capsule spatiale Crew Dragon a explosé pendant un test

— Actualités du 23 avril 2019 —

Ces derniers jours, tout semblait sourire à SpaceX. Premiers essais du Starship, premier vol commercial de la Falcon Heavy, nouvelle mission attribuée par la NASA… Les perspectives étaient également bonnes pour la fin d’année 2019 puisque l’entreprise se préparait au premier vol habité de son vaisseau Crew Dragon. Avant ce premier vol habité, il restait un test important : vérifier que la capsule Crew Dragon peut se détacher de son lanceur en plein vol en cas d’anomalie. Pour y parvenir, la capsule spatiale doit mettre à feu ses puissants moteurs SuperDraco. Ce test devait initialement avoir lieu à l’été 2019, mais il semblerait bien qu’il va falloir être très patient.

Le 20 avril, SpaceX était en train de réaliser des tests des moteurs sur une de ses capsules Crew Dragon. Lors d’un test des moteurs SuperDraco, une anomalie est survenue. Elle a entraîné une explosion et la destruction complète de la capsule Crew Dragon. C’était la même capsule spatiale qui avait été utilisé lors du vol de démonstration vers la Station Spatiale Internationale au début du mois de Mars. L’échec de ce test et la perte d’un vaisseau spatial est un énorme coup dur pour le programme Crew Dragon.

Tant que les causes de l’accident n’ont pas été identifiées avec certitude, on peut imaginer plusieurs scénarios pour la suite des opérations. Dans le meilleur des cas, la faute est imputable au banc de test, peut-être une fuite dans les lignes d’approvisionnement d’hydrazine. La capsule spatiale Crew Dragon ne serait pas remise en cause et on pourrait reprendre le bon déroulement des essais avec quelques mois de retard. On peut aussi imaginer que ce Crew Dragon en particulier ait souffert du fait de son historique. Il a après tout déjà réalisé une mission orbitale et il a aussi passé un peu de temps en mer avant d’être récupéré. Ces événements ont pu fragiliser ses moteurs ou ses réservoirs. Ce serait dans ce cas une mauvaise nouvelle pour le potentiel de réutilisation de la capsule spatiale. Cela forcerait SpaceX à faire voler une nouvelle capsule spatiale pour chaque mission, et donc de faire grimper leur coût. Dans le pire des cas, l’échec de cet essai souligne un défaut de conception. Pour SpaceX, cela voudrait dire qu’il faut retourner sur la planche à dessin et revoir certaines pièces ou systèmes de son vaisseau spatial.

Cet incident nous rappelle un peu l’explosion d’une Falcon 9 sur son pas de tir en 2016. Cet accident était imputable au réservoir d’hélium du second étage. Les Falcon 9 avaient été clouées au sol pendant quatre mois et demi. Dans le cas du Crew Dragon, il faut probablement s’attendre à un délai beaucoup plus long, peut-être supérieur à un an. En effet, c’est un vaisseau spatial habité qui n’a pour le moment réalisé qu’un seul vol sans équipage. Cet incident nous rappelle à quel point le vol spatial est dangereux. L’explosion a dû beaucoup faire réfléchir les deux astronautes qui vont participer au premier vol habité du Crew Dragon. On espère donc que SpaceX et la NASA vont faire le maximum pour connaître les circonstances exactes de l’accident et y remédier.

Par ailleurs et contre toute attente, le CST-100 de Boeing pourrait devenir le premier vaisseau spatial américain à ramener des hommes en orbite depuis l’arrêt du programme de navettes spatiales américaines.

Crew Dragon est revenue sur Terre. Et maintenant ?

— Actualités du 12 mars 2019 —

Une semaine après son décollage, l’aventure de la Crew Dragon dans l’espace est déjà terminée. La capsule spatiale de SpaceX n’est resté amarré que 5 jours à la Station Spatiale Internationale. L’équipage de l’ISS n’ont donc pas mené d’opérations très poussées dans la capsule spatiale. Lors de la première entrée dans le Crew Dragon, l’équipage portait des masques. C’est une procédure standard sur l’ISS. La capsule spatiale de SpaceX est refroidie grâce à un gaz, le fréon. En cas de fuite, ce gaz peut générer des asphyxies. Les astronautes ont donc porté ses masques pour prendre des mesures de l’air. Une fois sûrs que l’atmosphère de la Crew Dragon n’avait aucune trace de fréon, les astronautes ont pu enlever les masques. L’équipage a ensuite déchargé le cargo de la capsule spatiale.

Après s’être détaché de la station spatiale, Crew Dragon est rentré dans l’atmosphère le vendredi 8 mars en début d’après-midi. C’était probablement l’étape la plus dangereuse de la mission. Crew Dragon a en effet une forme légèrement asymétrique par rapport à la capsule Dragon V1, avec un petit risque d’instabilité en atmosphère. Les simulations de SpaceX montrent que la capsule spatiale ne devait pas en souffrir, et c’est exactement ce qu’il s’est passé. Après avoir pénétré les hautes couches de l’atmosphère à vitesse orbitale, la capsule spatiale de SpaceX a fini sa descente sous quatre grands parachutes, puis à doucement amerrit dans l’océan Atlantique.

Malgré la violence de sa rentrée atmosphérique et de son bain dans l’eau de mer, cette capsule devrait être réutilisée pour un test d’évasion d’urgence en plein vol, ce qui est la prochaine étape de qualification pour la Crew Dragon. Cela devrait avoir lieu au mois de juin. Malgré un premier vol réussi, il reste donc beaucoup de travail à SpaceX et à la NASA avant de faire voler des hommes sur ce nouveau vaisseau spatial. Les prochaines semaines serviront à analyser toutes les données de la mission spatiale pour éventuellement déceler des points d’amélioration.

La première performance de Crew Dragon semble avoir été excellente, voire même meilleur que prévu. On peut donc espérer que la suite du programme ne va pas prendre trop de retard.

Comment se passera la fin du vol de test du Crew Dragon, et que se passera-t-il après ?

— Actualités du 5 mars 2019 —

Samedi dernier, une Falcon 9 Block 5 a mis la capsule spatiale Crew Dragon en orbite. Ce vol de test se déroule à la perfection. Après avoir été libéré par le second étage de la Falcon 9, le Crew Dragon et son passager, le mannequin Ripley, se sont amarrés à la Station Spatiale Internationale. Dimanche, en début d’après-midi, la trappe du Crew Dragon a été ouverte et l’équipage de la station spatiale a commencé à récupérer les 180 kg de cargo stockés dans la capsule spatiale.

Cette première visite de l’ISS sera de courte durée car dans la journée de vendredi, Crew Dragon va se désamarrer de la station spatiale. Après deux orbites supplémentaires, la capsule spatiale effectuera sa rentrée atmosphérique avant d’atterrir dans l’océan, ce qui devrait conclure la mission de démonstration.

L’objectif secondaire de ce vol de test était de récupérer le premier étage de la Falcon 9, ce qui a aussi été un succès. Il faut maintenant planifier un vol avec un équipage à bord. Quelques heures avant le lancement, les astronautes qui participent au programme Commercial Crew ont pu parcourir la passerelle menant au vaisseau, ce qui permet de se familiariser avec l’aventure qui les attend dans quelques mois.

SpaceX rêve d’envoyer des hommes dans l’espace depuis 17 ans, cet l’objectif n’a jamais été aussi proche. De son côté, la NASA va pouvoir mettre fin à 8 ans sans vol orbital par un vaisseau spatial américain. L’agence spatiale américaine et son partenaire SpaceX planifient un premier vol avec équipage au mois de juillet, mais il est probable que la date soit reportée car SpaceX travaille encore sur des détails mineurs du Crew Dragon, notamment sur les logiciels. Ces modifications nécessiteront de nombreuses semaines de certification. On peut néanmoins raisonnablement espérer un lancement en 2019.

La capsule spatiale Crew Dragon s’est amarrée à l’ISS avec succès

— Actualités du 3 mars 2019 —

Le premier vaisseau spatial habitable de SpaceX s’est envolé samedi matin vers la Station Spatiale Internationale, sans équipage à bord pour le moment. La mise en orbite, les manoeuvres orbitales et le docking à l’ISS se sont très bien déroulés. A l’intérieur du Crew Dragon, il n’y a qu’un mannequin appelé Ripley et un peu de cargo.

A quoi servent les écrans tactiles situés dans la capsule Crew Dragon ?

— Actualités du 2 mars 2019 —

Le système de commandes du vaisseau spatial Crew Dragon est composé de trois grands écrans tactiles situés juste devant les sièges du commandant et du pilote de la mission. L’expérience de pilotage sur Crew Dragon fait donc presque complètement abstraction des outils de contrôle traditionnels dans les vaisseaux spatiaux. SpaceX a tout de même voulu conserver quelques boutons physiques situés sous les écrans de droite et de gauche. Sur l’écran du centre les astronautes commandent l’évasion d’urgence. Cela active les SuperDraco pour expulser la capsule spatiale en cas de problème sur le lanceur.

Les astronautes ne devraient pas avoir beaucoup à faire pendant le vol car la Crew Dragon est fortement automatisée. SpaceX a tout fait pour assurer la fiabilité de son système et on imagine que les fonctions les plus importantes sont celles qui sont doublées avec des boutons physiques.

Les écrans tactiles ont parfois une mauvaise image car l’électronique grand public n’est pas toujours conçue pour être très fiable. Le système qui équipe la Crew Dragon a été pensé pour les pires situations. Les écrans tactiles commencent à être de plus en plus utilisés pour le pilotage. Par exemple, Airbus veut en installer dans les cockpits de ses futurs A350. Le CST-100 Starliner de Boeing sera aussi équipé de grands écrans, mais ils ne seront pas tactiles. Boeing a cependant promis que les contrôles seront beaucoup plus simples que ceux de la navette spatiale, qui avait 2100 interrupteurs physiques.

Le test de capsule spatiale Crew Dragon aura lieu le 2 mars

— Actualités du 26 février 2019 —

SpaceX va réaliser le premier vol de sa capsule spatiale Crew Dragon. A la suite de discussions qui ont réuni plus de 100 experts, la NASA a donné son accord vendredi dernier pour planifier le lancement le 2 mars. En cas d’imprévu, les fenêtres de tir suivantes ont été fixées le 5 mars, le 8 mars et le 9 mars. La capsule spatiale Crew Dragon sans équipage ira jusqu’à la Station Spatiale Internationale. L’amarrage devrait avoir lieu le jour qui suivra le décollage. La capsule spatiale restera amarré jusqu’au 8 mars avant de d’amerrir dans l’océan Atlantique.

Ce premier vol de test ne signifie pas que le nouveau vaisseau spatial de SpaceX est entièrement qualifié par la NASA. L’agence spatiale américaine a encore quelques réserves sur le fonctionnement des moteurs SuperDraco et sur le comportement de l’ordinateur de bord dans certains scénarios très spécifiques. La NASA et SpaceX espèrent donc collecter de nombreuses données de ce premier vol opérationnel pour éventuellement faire quelques modifications avant le premier vol habité, qui n’aura pas lieu avant le mois de juillet 2019. Cette fois aussi, le vaisseau spatial ne restera que quelques jours amarré à l’ISS avant de redescendre dans l’atmosphère.

Entre ces deux missions, probablement autour du mois d’avril, un test d’évasion en plein vol du Crew Dragon aura lieu. SpaceX et la NASA vont prendre leur temps pour faire monter doucement le Crew Dragon en puissance jusqu’à ce qu’il atteigne son plein potentiel. Si tout se passe comme prévu, le vaisseau spatial enchaînera alors au moins six missions habitées pour la NASA.

En attendant une date définitive, les préparatifs du premier lancement du Crew Dragon continuent

— Actualités du 5 février 2019 —

Comme les finances du gouvernement américain sont encore dans l’impasse, la date du premier lancement de la capsule spatiale Crew Dragon continue d’être reportée. Au mieux, il aura lieu au début du mois de mars. Cela n’empêche pas SpaceX et la NASA de continuer la préparation du lancement.

Le pas de tir 39A du Kennedy Space Center est doucement en train de changer d’apparence. Les codes visuels d’une Falcon 9 Block 5 sont repris, avec du blanc et du noir. La tour, la passerelle et la fusée vont clairement se démarquer du côté de l’esthétique. Si on ajoute les fameuses combinaisons spatiales de SpaceX, on retrouvere presque les codes de la science-fiction.

Le premier amarrage de la Crew Dragon à l’ISS approche

— Actualités du 7 janvier 2019 —

SpaceX a beaucoup de défis à relever en 2019, avec notamment une première tentative de vol habité dans un mois environ. La capsule spatiale Crew Dragon de SpaceX réalisera son premier vol orbital sans équipage. Tout se passe bien, il pourrait embarquer des astronautes dès l’été prochain. Quelques photographies du Crew Dragon monté en haut d’une Falcon 9 ont circulé sur internet. Sur une de ces photos, on voit même la rampe d’accès au design épuré SpaceX a conçu pour donner accès à la capsule spatiale.

L’objectif du vol d’essai qui aura lieu dans quelques semaines sera de tester toutes les phases d’une mission classique à destination de la station spatiale internationale (ISS). Après sa mise en orbite, le vaisseau spatial fera une une approche et un amarrage automatique à l’ISS. Il y restera quelques semaines avant de rentrer dans l’atmosphère et de venir se poser dans l’océan.

Ce premier vol était prévu pour le 17 janvier mais avec le nouveau shutdown du gouvernement américain, le calendrier est beaucoup plus incertain. Cela fait plusieurs années qu’on attend le retour d’une capacité de vol orbital habité pour les américains. SpaceX devrait être suivi de près par Boeing qui commencera aussi les tests orbitaux de son vaisseau spatial CST-100 Starliner cette année.

Avec la capsule Crew Dragon, SpaceX apporte confort et sécurité aux astronautes

— Actualités du 9 août 2018 —

La première mission du programme Commercial Crew Development (CCDev) de la NASA sera menée par une capsule Crew Dragon de SpaceX. L’entreprise s’appuie sur le vaisseau spatial Dragon. Cette version cargo du vaisseau spatial a d’abord été développé en interne par SpaceX avant d’être intégrée au programme COTS. Depuis son premier vol d’essai en 2012, il a mené une quinzaine de missions à destination de l’ISS. SpaceX s’appuie donc sur une base relativement solide mais les choses sont au final très différentes lorsqu’on fait voler du cargo ou des hommes. Le 28 juin 2015 une fusée Falcon 9 emportant un vaisseau spatial Dragon explosait. Le vaisseau spatial aurait pu survivre en déployant ses parachutes mais cette situation n’avait pas été prévue dans l’ordinateur embarqué. Avec des astronautes à bord, on aurait très probablement déploré la perte de vies humaines.

Une des différences les plus fondamentales entre la version cargo et la version habitée du vaisseau spatial concerne justement ce genre de situation. Parmi les plus gros risques associés aux vols habités, il y a le lanceur qui contient généralement des centaines voire des milliers de tonnes de carburant qui le transforment en bombe géante en cas de problèmùe. Heureusement, on peut souvent détecter les signes d’une anomalie sur un lanceur avant qu’une catastrophe ne se produise, ce qui laisse quelques de secondes pour réagir. Dès les débuts de l’histoire des vols spatiaux, les soviétiques et les américains se sont tournés vers le concept de tours de sauvetage. L’idée est simple : en haut de la capsule spatiale, une petite fusée est installé. Elle est chargée d’éloigner très rapidement la capsule du lanceur en cas d’anomalie. C’est un système similaire qu’on trouvera sur le vaisseau spatial Orion de Lockheed Martin.

SpaceX et Boeing ont choisi de modifier légèrement leur concept : plutôt que d’avoir les moteurs d’évasion en traction, ils l’ont intégré aux vaisseaux spatiaux et ils fonctionnent en propulsion. SpaceX a développé le moteur Super Draco pour cela. Crew Dragon sera équipé de huit moteurs Super Draco, regroupés deux par deux. Ils brûlent de l’hydrazine et leur poussée est modulable. SpaceX avait en effet l’idée de poser sa capsule à l’aide de rétrofusées, une des spécialités de l’entreprise. Mais ce sont finalement deux parachutes qui s’en occuperont. Crew Dragon est prévu pour être au moins partiellement réutilisable, toujours pour faire descendre les coûts de l’accès à l’espace. Le vaisseau spatial est constitué d’une capsule capable d’abriter quatre astronautes, et d’un module de service où se trouvent les panneaux solaires et les radiateurs nécessaires à l’alimentation électrique du vaisseau spatial.

A bord du vaisseau de SpaceX, les astronautes américains devraient bénéficier d’un confort bienvenu après des années à s’entasser dans les capsules Soyouz russes, avec un volume appréciable, des écrans tactiles et des sièges en cuir. Au niveau de la sécurité, un autre élément très important de Crew Dragon est présent sur la fusée sur laquelle il volera, la Falcon 9 Block 5. Elle a été pensé pour offrir une fiabilité maximale, réduisant ainsi les risques d’accidents similaires à celui de 2015. On devrait voir Crew Dragon voler pour la première fois sans équipage en novembre 2018. Le premier vol habité devrait avoir lieu en avril 2019.

La capsule Crew Dragon de SpaceX emmènera des astronautes dans l’espace en 2019

— Actualités du 7 août 2018 —

SpaceX devrait lancer un premier vol sans équipage de sa capsule spatiale Crew Dragon en novembre de cette année. L’entreprise d’Elon Musk prend donc trois mois de retard par rapport au calendrier initial. En avril 2019, un équipage de deux astronautes embarquera à bord de la capsule spatiale. Si les dates se confirment, il faudra saluer l’efficacité de SpaceX. L’entreprise a en effet reçu beaucoup moins d’argent de la NASA que son concurrent Boeing pour développer sa capsule spatiale. Elle lancera pourtant sa capsule en premier. Si tout se passe bien, cela devrait rapidement ouvrir la voie à des vols de desserte de l’ISS. Sans retard supplémentaire, les Etats-Unis d’Amérique retrouveront enfin une capacité indépendante pour les vols habités dans moins d’un an.

Les astronautes Robert Behnken et Douglas Hurley feront le premier vol à bord de la capsule Crew Dragon de SpaceX. Pour la première fois depuis 2011, un équipage américain s’envolera dans un vaisseau américain. Behnken et Hurley sont tous les deux des vétérans du programme des navettes spatiale. Mais on imagine que l’expérience sera bien différente à bord d’une capsule spatiale.

La capsule spatiale Crew Dragon est un véhicule plus léger que la capsule Boeing Starliner. Elle est conçue pour être entièrement autonome, mais les astronautes à son bord pourront bien évidemment en prendre le contrôle. Quatre grands parachute lui permettront de ramener les équipages en douceur jusqu’à l’océan. Elle s’appuie sur des moteurs SuperDraco développés en interne pour lui permettre de s’évader en cas de souci avec le lanceur. Il s’agit probablement du premier véhicule spatial pour lequel on peut dire que l’esthétique a compté dans le développement : les combinaisons et la capsule sont visuellement épurés.

SpaceX n’équipera pas la capsule Dragon V2 de rétrofusées

— Actualités du 25 juillet 2017 —

Elon Musk a annoncé mercredi dernier sur Twitter que SpaceX abandonne l’idée d’un atterrissage par rétrofusées pour les capsules Dragon. Il a simplement précisé qu’il ne considère plus les rétrofusées comme réellement utiles pour Dragon. La capsule se posera donc en mer à l’aide de parachute. Cette annonce pose tout de même des questions sur les ambitions martiennes de SpaceX : en effet, l’atterrissage par rétrofusées est un des pré-requis du programme.

Le développement de la version habitée de la capsule Dragon V2 est maintenant au centre de l’attention de SpaceX. La compétition est féroce : la NASA a alloué un budget de plusieurs milliards de dollars pour le développement de la version habitée de Dragon, mais pour Boeing et son CST-100 ce sont 4,2 milliards de dollars qui ont été débloqués.

Pour le moment, SpaceX est très certainement le meilleur espoir des Etats-Unis pour retrouver rapidement la compétence de vols habités. La version cargo de Dragon a fait ses preuves depuis 2012 et si on regarde le calendrier de SpaceX, Dragon v2 est à moins d’un an du premier tir. De son côté, Boeing annonce un lancement de son CST-100 en août 2018, soit quelques mois après SpaceX. La course est donc lancée entre les deux entreprises privées.

SpaceX réutilise sa capsule Dragon

— Actualité du 6 juin 2017 —

SpaceX enchaîne les lancements à un rythme soutenu et les avancées technologiques aussi. Le tir de dimanche dernier n’y fait pas exception. En effet, l’entreprise américaine a réutilisé pour ce tir à destination de l’ISS une capsule Dragon, qui a donc effectué son deuxième vol. SpaceX démontre une nouvelle fois ses capacités en terme de réutilisation. Le vaisseau Dragon est un cargo automatique d’une capacité de fret de 6 tonnes à destination de la Station Spatiale Internationale. Depuis l’arrêt des navettes spatiales, c’est le seul vaisseau capable de rapporter une grande quantité de fret sur Terre depuis les stations.

Il sert aussi de base au développement de Dragon V2 qui devrait être capable d’emmener et de ramener des équipages humains. Cette nouvelle version habitée devrait réaliser son premier vol en décembre de cette année. Le vol de dimanche marque la 11ème rencontre entre un vaisseau cargo Dragon et la Station Spatiale Internationale. C’est la démonstration d’une maîtrise totale des techniques de rendez-vous spatiaux et de rentrée atmosphérique.

Pour le moment l’atterrissage des capsule Dragon se fait sous parachute, avec des rétro-fusées pour ralentir en vue de sa rentrée atmosphérique. A terme, cette capsule pourrait être capable de se poser uniquement à l’aide de ses rétrofusées.

Image by SpaceX

Sources

Ceci devrait aussi t'intéresser



Space Lover, Apprends Comment...

Que veux-tu faire maintenant ?