Le drone Boeing X-37B de l’US Air Force

Actualités :

— 10 mai 2017 —

L’US Air Force et son budget colossal est chargé de développer les applications militaires potentielles de l’espace pour le compte du gouvernement américain. On en a eu l’exemple cette semaine avec le retour sur Terre de la mini-navette spatiale robotisée X-37B.

Le véhicule construit par Boeing et opéré par le 45ème régiment Space Wing, vient ainsi de compléter le quatrième vol d’un engin de ce type après avoir passé 718 jours dans l’espace. Le projet est classé “secret défense”, on en sait donc bien peu sur les missions effectuées par ces navettes au cours de ces dernières années. Elles sont cependant remarquable par bien des points. Tout d’abord car elles reprennent l’architecture des missions des anciennes navettes spatiale américaines : elles sont lancées au bout d’une fusée puis après un séjour plus ou moins long dans l’espace, elles atterrissent à la manière d’un avion.

Mais là où on voit les progrès effectués depuis ces trente dernières années, c’est dans la phase de rentrée atmosphérique. Il n’y a pas de pilote à bord bien sûr, ce ne sont pas des véhicules habités. Mais il n’y a tout simplement pas de pilote tout court. Cet appareil est capable de prendre des décisions indépendamment concernant l’utilisation de ses moteurs, son angle de rentrée où sa phase de vol atmosphérique. Il le fait avec tellement de précision qu’il est capable d’atterrir sur une piste précise, avec la bonne vitesse d’approche et sans intervention humaine.

Encore plus intéressant, une des deux charges utiles emportée par ce X-37B sur ce vol était un moteur à effet Hall de nouvelle génération dénommée le XR5A. Ce dernier peut produire et une poussée à partir d’énergie électrique en lisant et en accélérant du xénon. Un nouveau vol d’X-37B est prévu plus tard dans l’année.