Virgin Orbit développe un lanceur interplanétaire

virgin orbit

– Actualités du 29 octobre 2019 –

LauncherOne, le lanceur développé par Virgin Orbit pour placer des smallsats en orbite terrestre, devrait se doter d’un troisième étage optionnel afin de remplir des missions interplanétaires. Les ambitions sont modestes : 100 kg à destination de la Lune, 70 kg vers Vénus ou 50 kg vers Mars. Ce qui pousse Virgin Orbit à développer ce troisième étage, c’est un accord conclu avec l’entreprise polonaise SatRevolution qui veut lancer la première mission spatiale privée à destination de Mars en 2022. On ne sait pas encore combien seront facturées ces missions interplanétaires et il reste à voir si d’autres clients seront intéressés par un tel service.





Virgin Orbit pourrrait réaliser un premier vol orbital en 2018

— Actualités du 4 septembre 2018 —

Cet été, Virgin Orbit a procédé à une série de vols d’essai de son Boeing 747 adapté pour le lancement de fusée. Les vols se bien déroulés selon l’entreprise. Le Boeing 747, surnommé Cosmic Girl, a été équipé d’un pylône sur son aile gauche. C’est lui qui fera la jonction entre l’avion et le lanceur lors des vols opérationnels. Comme les choses semblent bien se passer, Virgin Orbit devrait enchaîner très rapidement avec des tests captifs. Au cours de ceux-ci, Cosmic Girl volera avec une reproduction de LauncherOne, la fusée de l’entreprise, attachée sous son aile. Ces tests culmineront par un lâché de la fusée en altitude.

Si tout se déroule comme prévu, Virgin Orbit pourrait réaliser un premier lancement orbital dès cette année. Cela paraît cependant très optimiste. Une fois opérationnel, Virgin Orbit facture un tiers de son lanceur 12 millions de dollars. Il pourra satellisé entre 300 kg et 500 kg en orbite basse. C’est donc un véhicule qui se destine plutôt aux marché des Smallsats. Cette proposition semble en tout cas séduire puisque Dan Hart, le PDG de l’entreprise, a annoncé que Virgin Orbit a déjà 400 millions de dollars de contrats, notamment avec OneWeb.

Virgin Orbit lancera des satellites à partir d’un avion porteur

— Actualités du 31 octobre 2017 —

Virgin Galactic a été la première entreprise à lancer la mode chez les milliardaires de créer sa propre entreprise spatiale. Mais le chemin est long et tortueux pour Virgin Galactic. Le concept SpaceshipTwo de l’entreprise est en développement depuis tellement longtemps qu’on peut se demander s’il finira un jour par réaliser des vols commerciaux. La bonne nouvelle est que Virgin Galactic continue de séduire les investisseurs. Le 26 octobre, un fonds d’investissement saoudien a investi une enveloppe budgétaire d’un milliard de dollars pour l’entreprise spatiale de Richard Branson. Cela suit une annonce du milliardaire : les premiers vols spatiaux de l’entreprise seraient possibles dans quelques mois. Les projets de Virgin Galactic n’apportent peut-être pas grand-chose à l’industrie de l’accès à l’espace puisqu’il s’agit avant tout de vols touristiques suborbitaux, mais l’entreprise peut faire quelque chose de très important : prouver qu’on peut faire de l’argent avec le spatial. Avec chaque nouvelle success story d’une entreprise spatiale, de nouveaux entrepreneurs et investisseurs investissent dans le secteur à la recherche de profits.

Chez Virgin, il n’y a pas que Virgin Galactic, il y aussi Virgin Orbit qui a été fondé en mars 2017. Pour se consacrer au développement de la fusée LauncherOne et de l’avion porteur Cosmic Girl, l’entreprise cible le marché des Smallsats. Le design est un avion qui emporte une fusée sous son aile, c’est aussi ce qui est développé chez Stratolaunch. L’avion porteur est un ancien Boeing 747 issu de la flotte de Virgin Atlantic. Il emportera la fusée sous son aile gauche jusqu’à une altitude de 11 kilomètres. Une fois lâché dans les airs, LauncherOne allumera son moteur-fusée. Un second étages équipé d’une version réduite du moteur sera chargé d’amener le satellite jusqu’à son orbite finale. Ensemble, Cosmic Girl et LauncherOne devraient pouvoir lancer des charges utiles comprise entre 200kg et 230 kg. En 2015, Virgin Orbit a reçu une première commande pour le lancement d’un satellite, avec une option sur 100 lancements supplémentaires. Le marché des lanceurs spatiaux semble donc s’étendre dans les deux sens : d’un côté il y a de nombreux lanceurs très légers qui ciblent le marché des constellations de satellites et les CubeSats, et de l’autre côté des lanceurs lourds s’apprêtent aussi à envahir le marché avec des charges utiles de plusieurs dizaines voire une centaine de tonnes.

Image by Virgin Orbit website.

Sources

Ceci devrait aussi t'intéresser



Space Lover, Apprends Comment...

Que veux-tu faire maintenant ?